Bordeaux

L’UBB tient une mi-temps face au Stade Toulousain

Après une première mi-temps qui a vu l’UBB mener 36 à 7, c’est le Stade Toulousain qui a remis les pendules à l’heure en l’emportant par 43 à 36

Décidément il n’y a que quarante minutes d’essence dans le moteur bordelais et de tout temps à jamais, un joueur devrait être capable de tenir quatre vingt minutes, cette lacune est apparue après le départ de Ludovic Lousteau, décidément le passage de Teague a été meurtrier quand on voit que Bayonne est allé cueillir Oyonnax sur son terrain avec une excellente seconde mi-temps et qu’il rencontrera Brive mené par Davidson pour la finale de Pro D2, que des noms qui étaient à l’UBB. C’est franchement déroutant de voir les pannes successives de secondes mi-temps où l’UBB ne produit plus rien, après des premières mi-temps assumées d’où on peut penser à une erreur de préparation physique qui s’est répercutée sur toute la saison, le foncier n’ayant peut être pas été réalisé en temps et en heure et après Jo Worsley n’y pouvait plus rien car le foncier c’est dès le début de la reprise que cela se travaille. On a bien vu la grande différence entre une équipe bien dans son jeu en première mi-temps pour ne pas dire brillante qui marque cinq essais au leader du Top 14 et l’équipe totalement dépassée de seconde mi-temps loupant plaquage sur plaquage, alignant les fautes, incapable d’adapter son comportement avec le jeu de pression au pied qu’elle ne maîtrise pas et totalement inefficace n’en voulant que pour preuve l’absence totale de points marqués durant la seconde période.

Peni Ravai Kovekalou vient de marquer son essai à la 41ème minute

Un match de quarante minutes pour chaque équipe où le Stade Toulousain a fait une meilleure différence pendant sa domination avec une première mi-temps 36 à 7 au bénéfice de l’UBB et une seconde mi-temps de 36 à 0 au bénéfice du Stade Toulousain mettant en valeur les 7 points réussis en première période. Ce qui est inquiétant c’est cette incapacité à marquer le moindre point en seconde mi-temps et il est certain qu’Urios tentera de mettre fin à ces tristes performances de seconde mi-temps. Le jeu au large convient beaucoup mieux à l’UBB et cela reste son ADN alors que le jeu de pression au pied ce n’est pas sa tasse de thé mais elle devrait le maîtriser un peu mieux que çà. Et que dire pour Tilsley, encore un ostracisé par Teague qui a longtemps fait banquette et qui sur un seul match réalise le hat trick prouvant des qualités certaines, encore un qui s’échappe vers d’autres cieux on n’ira pas jusqu’à dire "les bons s’en vont, les mauvais restent", ce qui serait totalement faux et désobligeant mais il y a eu quelques flops dans le recrutement ou tout au moins des recrutements qui n’ont pas apporté le résultat escompté. Le dernier match de la saison se jouera à La Rochelle où effectivement les rochelais joueront la qualification à la lutte avec Montpellier et le bonus offensif s’imposera mais tout reste compliqué dans cette partie du tableau où seules trois équipes connaissent leur sort.

Ramos plaqué par Serin

Union Bordeaux Bègles : 36 (5 essais Tilsley 8 ème, 29ème, 41ème, Pélissié, 24ème, Kovekalou dit Peni Ravai 37ème ; 1 pénalité Serin 17ème ; 4 transformations Serin 9ème, 25ème 30ème 39ème)
Stade Toulousain : 43 (6 essais Tekori 12ème, Marchand 46ème, Bonneval 52ème, 74ème, Ramos 57ème, 66ème ; 1 pénalité Ramos 79ème ; 5 transformations Holmes 13ème, Ramos 53ème, 57ème, 67ème, 76ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda