Bordeaux

L’UBB s’impose au courage

Match compliqué, mais Urios s’en doutait et il avait basé sa compo sur la motivation car dans le jeu courant, il y a encore pas mal de travail à faire et il va falloir serrer les boulons pour affronter le quart de final de Challenge Cup.

A six mois d’intervalle les matchs se suivent et se ressemblent car le premier mars l’UBB avait souffert face à Castres avant de l’emporter 26 à 24. Pour la reprise ce n’est que grâce au pied de Botica que le match se termine sur le score de 25 à 20, soit cinq points d’écart face à un Brive qui n’a rien lâché et qui mérite le point qu’il ramène à la maison. Cette équipe de Brive va surement poser pas mal de problèmes à beaucoup de monde car elle a un effectif qui se tient, un moral d’acier et la moindre erreur face à elle risque de se payer cash. La mise en route pour l’Union est difficile d’autant que le public l’aimerait au niveau de l’an passé immédiatement mais c’est sans compter avec les six mois d’arrêt qu’il va falloir gommer en retrouvant les gestes d’avant et les soutiens nécessaires comme quand Jalibert accélère, il sème tout le monde même ses partenaires. On peut du reste être rassuré sur sa forme dans le jeu où il est à l’origine de deux essais par contre il a besoin de se remettre dans ses tirs au but où il nous avait habitué à mieux que çà, cela va revenir mais à sa tête, on a bien compris qu’il n’était pas vraiment satisfait de sa prestation.

Matthieu Jalibert tente de s’infiltrer

Si très rapidement dans le match l’Union a pris le score laissant augurer d’une facile victoire, on a bien vu que ce sentiment était trompeur car l’adversaire était "foutrement" redoutable. Même si sur la durée du match près de 60% du temps, l’Union a dominé ne laissant venir l’adversaire du jour que fort peu dans leur camp, le danger s’est situé de les laisser s’approcher à portée de pied de Laranjeira. Les Unionistes ont commis beaucoup trop de fautes sur les rucks et on encaissé un nombre consistant de pénalités dépassant largement la règle non écrite et la faisant mentir, qu’au delà de onze pénalités encaissées, on ne peut pas gagner un match. Les bordelo-béglais ne peuvent jamais faire comme les autres et c’est surement ce qui doit surprendre les adversaires de cette équipe qui même dans la peine arrive à s’en sortir avec surtout deux accélérations de leur ouvreur qui quand il a été suivi a su envoyer à l’essai les ailiers Cros et Cordero qui se sont montrés bien en jambes, alors que le reste de la troupe a encore un peu de travail à faire. La puissance recherchée par Christophe Urios a été au rendez-vous.

Tamanivalu s’apprête au raffût fatal

On est en droit de se montrer satisfait quand on voit la prestation d’un Petty qui est un redoutable preneur de balle efficace au contre aussi et on ne peut être que satisfait de ce qu’on a vu d’un Dwemba qui n’est pas sans rappeler dans un profil plus moderne, l’historique Avéï qui a participé à la montée du club en Top 14. Déjà plus de neuf ans que l’UBB est en Top 14, sans jamais avoir fait l’ascenseur depuis cette époque. Le capitaine Jefferson Poirot a montré sa détermination à mener l’équipe vers de hautes destinées en obtenant dès le coup d’envoi une première pénalité en faveur de son équipe, difficile de faire mieux en première ligne avec l’inusable Cobilas, avec Tabidze et Kaulaschvili en suppléants d’autant qu’il reste les cartes Tameifuma, Paiva et Delboulbes en réserve, mais quand on joue la coupe d’Europe ce n’est pas trop. Le carton rouge contre Tamanivalu a semblé un peu sévère car il n’y avait aucune intention délictueuse sinon de raffûter un adversaire, certes le geste manquait d’orthodoxie mais si ça continue on va jouer avec interdiction de lever les genoux car le défenseur peut toujours tenter de prendre aux jambes. Il faut souligner la sportivité de Jérémy Davidson sur ses commentaires mais le connaissant il ne pouvait en être autrement. Pour l’Union une première sortie satisfaisante puisque la victoire est au bout mais le prochain adversaire va demander un meilleur exercice pour l’emporter.

Union Bordeaux Bègles : 25 (2 essais Cros 39ème, Cordero 43ème ; 5 pénalités Jalibert 3ème, 16ème, 26ème, 51ème, Botica 79ème)

C A Brive Corrèze : 20 (1 essai Tirefort 39ème ; 5 pénalités Laranjeira 32ème, 47ème, 53ème, 58ème, 69ème)

photo ouverture : Cordero marque

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : - 1
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda