Bordeaux

Un weekend de repos après deux défaites

Au lieu d’insister à la main en fin de match sur la dernière pénalité accordéee par Mr Trainini, l’UBB pouvait ramener un point de ce déplacement en prenant la pénalité face aux poteaux en fin de match.



Cette place de second au Top 14 semble un peu usurpée tant les parisiens n’ont rien montré durant ce match alors que l’ensemble des tentatives de jeu sont plutôt venus des visiteurs du stade Jean Bouin. Une partie mal payée pour l’UBB qui n’a pas cessé d’essayer d’envoyer du jeu et un point eut été un moindre mal face aux barbelés dressés par les locaux pour protéger leur en-but en fin de match. On sait bien que seule la victoire est belle mais parfois il faut du réalisme dans ce championnat tellement disputé avec l’invité surprise bayonnais. On n’a pas assisté à un match palpitant avec tous ces coup de pied qui ont occupé la plus grande partie du match ou les seuls points acquis l’ont été aussi a la pointe du soulier, la pointe n’étant pas forcément la partie la plus utilisée, laissant un gout de total insatisfaction sur l’ensemble de la rencontre. Encore une fois on a retrouvé le mal récurrent de l’UBB, on mène mais on ne tue pas le match et on s’expose au retour de l’adversaire pour finir battu avec la faiblesse habituel d’une touche qui perd le fil pendant le match, la crise durant plus ou moins longtemps. Avec l’absence du finisseur de luxe qu’est Jalibert et l’absence du saignant Falatea, difficile de faire la différence même si deux joueurs ne font pas une équipe mais ils aident bien le collectif.

Urios lors de sa fonction à l’UBB

Maintenant tous les yeux sont rivés sur le retour d’Urios à Chaban à la tête de sa nouvelle équipe et qui doit savourer silencieusement l’idée de ce retour après avoir été remercié brutalement. Il doit être d’autant plus satisfait que son équipe a marqué d’un jalon positif sa dernière sortie, alors que l’UBB présente un deux de chute pour ses dernières sorties. Cette prochaine rencontre est l’objet de supputations diverses et c’est sur que cette rencontre va marquer selon le vainqueur et les pronostics vont déjà bon train ainsi que les diverses supputations. On peut peut être espérer voir un match un peu plus intéressant que cette confrontation bien terne avec le Stade Français, même si le jeu au pied va être présent car au-delà de la confrontation entre deux équipes, cela va être la confrontation entre le patron et ses employés car Frédéric Charrier et Julien Lahïrle sont restés aux manettes de l’UBB. Maintenant Bielle-Biarrey risque lui aussi d’être absent s’il est conservé avec les U20 malgré son "bravo" sur sa première réception mais il s’est bien rattrapé par la suite. On a vu que son appel tardif à rejoindre cette équipe U20 mettait un certain manque de cohésion dans les lignes arrières. Bien difficile de rentrer dans ces conditions en cours de campagne internationale pour guerroyer contre l’Irlande. Maintenant on va voir ce que l’UBB va réussir face au Clermont qui est entre les mains de son ancien coach et une défaite pour l’Union à Chaban serait dommageable à tous les niveaux aussi bien moral que comptable après ce non match à Paris. Non match essentiellement produit surtout par son adversaire qui semble piocher un peu en ce milieu de saison..

Stade Français : 12 (4 pénalités Segond 38ème, 50ème, 61ème, 76ème)

Union Bordeaux Bègles : 6 (2 pénalités Holmes 6ème, 35ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Nous suivre sur Facebook

Agenda