Bordeaux

Qualification actée pour l’UBB en Challenge Cup

Quoiqu’il arrive le week-end prochain l’UBB terminera première de la poule 3 de Challenge Cup maintenant recevoir pour un quart de finale n’est pas acté et le prochain match contre les Wasps sera déterminant.

Avec 22 points l’UBB ne peut donc être détrônée de la tête de sa poule mais il n’est toujours pas certain que l’Union soit dans les quatre meilleurs premiers car c’est la condition pour recevoir en quart de finale. Pour l’instant ils sont à égalité de points avec les Leicester Tigers en troisième position au bénéfice du goal-average. Sur ce qu’on a vu ce samedi l’Union est très capable d’aller chercher quelque chose au Ricoh Arena de Coventry même sans ses internationaux qu’Urios a précisé mettre au repos pour ce déplacement permettant de montrer qu’il dispose d’un effectif suffisamment riche pour lui laisser la possibilité de jouer quelque chose sans risque avéré car si on y regarde de près les prétendus remplaçants pour ces cinq postes sont très proches du niveau des titulaires que ce soit Paiva, Marais, Diaby, Lesgourgues ou Botica pour ne citer que ceux là car il a encore dans son carquois Kovekalu, Kaulashvili, Tabidze, Tutaia, Flanquart, Gorgadze, Tauleigne devant et derrière il peut faire aussi tourner avec Buros, Tamanivalu, Plazy qui ont tous envie de jouer. On va attendre avec impatience de connaître la phalange qui ira à Coventry et on est à peu près assuré d’une première ligne Paiva, Pélissié, Cobilas, pour la suite il faut faire confiance à Urios mais c’est sûr qu’il va y avoir du changement pour ce déplacement en Angleterre au Nord-Ouest de Londres.

Santiago Cordero en action

On a tout de suite vu que les écossais n’étaient pas venus pour faire de la figuration et ils ont embrayé de manière forte en faisant un peu plier les locaux qui ont rapidement encaissé une pénalité mais les dommages s’arrêtèrent là pour la première mi-temps alors que l’Union mettait son jeu en place avec Jalibert obtenant l’égalisation, puis Radradra et Cordero allant chacun dans l’embut adverse sur des relances assassines. Edinburgh a bien tenté de faire de même mais l’union serrait la défense s’attendant à ce genre de contre et on n’a jamais senti une équipe prise en défaut ce qui fera dire à Urios, après la rencontre que l’équipe avait franchi une nouvelle étape. Il a bien fallu se rendre à l’évidence que ces écossais avaient de la "gnaque" car en seconde mi-temps grâce à leur ailier Duhan Van der Merwe alors que L’UBB était sur un temps fort, cette dernière a encaissé un essai de quatre vingt mètres d’où les bordelo-béglais ont redoublé de vigilance. L’entrée de Lesgourgues à la 56ème minute a redonné de la vitesse à l’ensemble, ce qui s’est traduit dans la minute qui a suivi par un essai du nouvel entrant. C’est à partir de ce moment là qu’on a senti une légère baisse de régime du côté écossais mais un britannique au rugby n’est jamais moribond et le plus dur restait à faire pour aller chercher ce quatrième essai synonyme de bonus offensif. Il faudra attendre les dix dernières minutes pour que l’impact player Kovekalou signe un nouvel exploit comme devant La Rochelle.

Maynadier au cœur du combat

Après le match Christophe Urios a lâché en conférence de presse "Avec eux, je m’attends à tout !" Alors comment faut-il interpréter cette réflexion qui est plutôt à considérer le côté positif car en fait le manager était loin d’imaginer que son équipe irait chercher le bonus offensif, tout en concédant à la dernière minute encore un essai à l’adversaire, cela enlevant sûrement un peu de déception aux visiteurs. Il est toujours agréable de recevoir des écossais qui entraînent avec eux des supporters festifs et connaisseurs qui sont toujours salués par la présence du Bordeaux Pipe Band au stade et à la réception d’après match. Urios a tenu à préciser "On a joué comme on l’avait décidé et le banc a été déterminant" et il a tenu aussi à signifier que l’équipe avait fait un match autoritaire et que dans l’équipe de l’UBB, "il y a beaucoup de joueurs qui sont des rugbymans" sous entendant par là qu’ils savent faire courir le ballon et donner de la vitesse au jeu en montrant de l’adresse et de la détermination. On peut citer la belle partie des marqueurs d’essais qui ont su s’illustrer dans un ensemble homogène où Ducuing a réalisé un match plein d’autorité sur les ballons hauts et où tout le monde a bien tenu sa place devant près de dix huit mille spectateurs, chiffre rassurant après les prévisions émises la veille.

Ducuing relance sous les yeux de Cazeaux et Radradra

Union Bordeaux Bègles : 32 (4 essais Radradra 26ème, Cordero 38ème, Lesgourgue 58ème, Kovekalou 73ème ; 2 pénalités Jalibert 19ème, 62ème ; 3 transformations Jalibert 27ème, 39ème, 59ème)

Edinburgh Rugby : 17 (2 essais Van der Mewe 50ème, Bennett 80ème ; 1 pénalité Van der Walt 11ème ; 2 transformations Van der Walt 51ème, Hickey 81ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet




Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Nous suivre sur Facebook

Agenda