Bordeaux

L’UBB les yeux rivés sur l’ouverture du championnat

L’UBB attend un Stade Toulousain privé de sa ligne de trois-quart, retenue pour la Coupe du Monde mais se méfie terriblement de la jeune garde toulousaine biberonnée au rugby large-large.

Les toulousains font logiquement partie des grands favoris à leur propre succession pour réaliser un doublé qu’ils ont été les derniers à réaliser (2011 et 2012). L’effectif stable du Stade et leur jeune garde aguerrie d’un an d’expérience supplémentaire peuvent créer la surprise en cette saison ou un début difficile leur est promis avec les absences de tous leurs internationaux car il n’y a pas que les français, Elstadt et Kolbe sont partant avec l’Afrique du Sud ainsi que Ainu’u pour les Etats-Unis voire Tekori pour les Samoa et Gray pour l’Ecosse et ils seront en sous effectif au moins jusqu’à la mi-novembre. Ainsi samedi soir à 20 heures 45 l’UBB va rentrer dans le dur face à cette équipe d’autant que la dernière opposition entre les deux équipes a laissé un goût un peu amer dans la bouche des locaux lors de la saison passée. Avec la déconvenue de la dernière rencontre face à Brive et la blessure de Woki, Christophe Urios va devoir se pencher sur la meilleure formation et le meilleur banc possible pour tenter de rentrer victorieusement dans ce top 14 2019/2020 permettant de caresser des espoirs de renouveau que l’on entrevoit. Les toulousains sous la conduite de Régis Sonnes que l’on a bien connu à Bordeaux reste assez confiant dans les possibilités de son équipe qui a connu des situations similaires durant le championnat de la saison passée, il s’est même installé en Gironde dès mercredi histoire de donner du liant et offrir des moments d’échange à travers un mini-stage avant le match d’ouverture de cette saison 2019/2020 qu’il n’envisage pas , lui non plus de perdre.

Nans Ducuing

Christophe Urios a procédé à des ajustements afin de bien préciser le rôle de chacun et Diaby sera le capitaine jusqu’au retour de Poirot, avec les matchs des Six Nations en plus, il va être investi souvent durant la saison cela gommant toutes les incertitudes et les surprises éventuelles, permettant à Jandre Marais de faire un retour aux affaires plus paisible après sa grave blessure. Pour ce qui est des lignes arrières le patron sera Lamerat ce qui par contre va sûrement freiner les retours de Seuteni et Radradra, ce dernier risque de se voir repoussé à l’aile qui est sa vraie place. Il s’est senti la saison passée un peut trop inamovible dans une équipe parlant essentiellement anglais malgré la faiblesse des résultats attendus, la Coupe du Monde permettant une clarification de la situation dans ce domaine. Urios sait qu’il lui faut l’adhésion de tous pour mener son projet à bien mais cela suppose que chacun soit à sa place là où il est le mieux dans son jeu et le plus productif pour le collectif. Il n’a pas les yeux de Chimène pour un quelconque super joueur ne se glissant pas dans le collectif. C’est une gestion difficile mais il a prouvé qu’il savait faire. Maintenant c’est l’impatience qui domine aussi bien du côté bordelo-béglais que du côté toulousain, toulousains qui vont étrenner leurs nouveaux maillots extérieurs. Maintenant on attend la composition des deux équipes et c’est à Urios de faire ses choix de titulaires pour l’ouverture entre Jalibert et Botica, pour l’arrière entre Buros et Ducuing, au talonnage entre Maynadier et Pélissié, à la mêlée entre Lucu et Lesgourgues et on peut parier que celui qui ne sera pas titulaire sera sur le banc où on espère bien voir à mininima, enfin, Marco Tauleigne.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda