Cenon

Le département face au dérèglement global

À l’occasion de la nouvelle année, le président socialiste Jean-Luc Gleyze et ses vices-présidents, accompagnés du maire de Cenon Jean-François Egron se sont adressés à la presse afin d’exprimer leurs traditionnels voeux. Un discours porteur d’enjeux économiques et sociaux sous le signe de l’espoir et de l’inclusion.



C’est dans l’espace Mandela de Cenon que s’est déroulé ce lundi cet événement « décentralisé ». Habituellement au conseil départemental de la Gironde, le choix de ce lieu n’est pas un hasard. Au coeur des zones prioritaires, cette ancienne mairie de quartier œuvre pour l’insertion et s’axe sur les jeunesses et leurs besoins. Un véritable habitat social synonyme de réunification et de fraternité, rassemblant les générations, qui a su toucher la présidence girondine et qui a tenu à le mettre en valeur pour ces vœux 2023 . Concernant le discours, trois axes majeurs ressortent, mêlant des préoccupations écologiques, économiques et sociales. Mais avant cela, un constat s’impose.

Espace jeunesse famille Nelson Mandela

Au vu des terribles bouleversements climatiques que la France et plus particulièrement la Gironde ont subit en 2022, il faut agir. Les précarités financières et environnementales s’imposent d’elles-mêmes et sévissent sur tous les plans. L’inflation et la perdition doivent laisser leur place à une transition écologique pérenne. « Il faut agir pour transformer ce qui doit l’être » et combattre ce dérèglement global comme le qualifie Jean-Luc Gleyze, le tout dans une optique de protection, de transformation et d’apprentissage. Cette volonté de transition passe donc par des projets coopératifs. La sobriété des usages de manière collective et partageuse s’associe au souhait d’un département résilient. La Gironde s’est d’ailleurs fixé un objectif zéro carbone courant jusqu’en 2050. C’est donc avec la perspective du bon déroulement de ce projet que sera lancé en février prochain le comité interne de la transition écologique. Le but étant de définir les contours, les objectifs et les finalités du plan. Certains projets ont même d’ors et déjà été engagés. On retrouve notamment l’ouverture de SLIME33 et sa lutte contre la précarité, à tout le département. Les bâtiments publics sont aussi visés, avec un haut niveau d’ambition concernant les collèges. Leurs infrastructures seront revues sur le plan énergétique et environnemental grâce à l’aide financière proposée par le département. « Installation de panneaux solaires, réutilisation des eaux de pluie [...] » : tel est le mot d’ordre. Le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE)sera placé au cœur des solutions, avec un accompagnement important des projets de construction dans une perspective d’appréhension des enjeux. Enfin, le projet SANTé tient lui aussi une place centrale. Cette initiative vise une rénovation énergétique dans les EHPAD et établissements sociaux. Une véritable transformation structurelle pour un accompagnement sain et viable.

Le mot d’accueil du maire de Cenon avec à sa droite Martine Jardiné, Laure Curvale, Christine Bost et à sa gauche Jean-Luc Gleyze et Corinne Martinez

Dans ce deuxième axe aux résonances politiques, la question d’une sécurité sociale de l’alimentation se pose. Comme son nom l’indique, cette initiative découle du modèle de la Sécurité Sociale et s’exerce « à l’échelle des territoires volontaires ». Les mesures s’ancrent d’abord dans le territoire primaire, soucieuses de la qualité des produits et des Girondins qui en font leurs beautés. Au programme : garantir le revenu des paysans dans le territoire ainsi que favoriser les circuits courts et la consommation de produits biologiques. Cela passe aussi par le financement d’associations d’aides alimentaires fondamentales pour « contribuer à la dignité humaine ». Cette réflexion prendra ses marques à partir du 21 janvier grâce à la collaboration du collectif Acclimat’action, très actif dans ce processus expérimental. D’autre part, le président socialiste a aussi présenté sa contestation face aux réformes des retraites qui fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps, en rappelant qu’après 62 ans, près d’un quart des Français les plus pauvres sont déjà morts. En ces temps de crise, la Gironde proteste et affirme son soutien à la population dans le respect des valeurs du Parti socialiste. La population doit avoir le « droit à vivre sa vieillesse de la meilleure manière possible ». Pour finir, la dernière initiative phare abordée concerne la jeunesse, ou du moins les jeunesses. Cette grande cause s’inscrit dans la lutte contre le dérèglement global abordé précédemment de manière intergénérationnelle. Auront lieu des « rencontres et actes pensés par, pour et autour des jeunes ». Beaucoup d’espoirs et de confiance sont placés en eux et visent une valorisation de leur insertion, de leur droits, mais aussi de leur bien-être. Au travers de colloques, l’inclusion et l’émancipation des jeunesses seront la garantie d’une citoyenneté sociale. L’individu devient acteur, et ce grâce à cette co-construction proposée par la Gironde. Ces quelques mots de Jean-Luc Gleyze résument bien cette notion : «  Il faut répondre au dérèglement global par la solidarité inconditionnelle  ».

Ecrit par Louis Molter


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Nous suivre sur Facebook

Agenda