Bordeaux

L’UBB marque 4 essais par ses ailiers mais un est refusé

Le déblayage illicite va-t’il devenir le cancer de l’arbitrage, c’est ce qui a privé l’UBB du bonus offensif car c’est un peu à l’appréciation de l’arbitre cette faute commise par un joueur protégeant une possession de ballon, la règle stipulant qu’il ne doit pas être pris par les jambes, alors le bassin c’est les jambes ou pas les jambes ?

Autre raison d’être dubitatif c’est le fait qu’à partir de la 65ème minute l’arbitre n’a plus demandé l’arrêt du temps comme il l’a fait pendant tout le reste de la partie et pourtant il y a eu de nombreuses occasions de réclamer l’arrêt du temps, on se demande s’il avait un train à prendre ! Sur Sud-Radio , le consultant Olivier Magne a souligné à l’antenne "ce samedi, il y a eu beaucoup de fautes d’arbitrage". On ne peut accuser l’arbitre d’un quelconque parti pris mais ils font des fautes comme les joueurs, mais parfois ces fautes voire ces erreurs d’appréciation peuvent totalement fausser l’issu d’un match ce qui n’est pas le cas ici, quoi que les brivistes conteste sérieusement le carton jaune sur Kamikamica à la 57ème minute car pour Jeremy Davidson il considère que c’est le tournant du match même si l’UBB menait 17 à 10 à ce moment là. Donc globalement Mr Marchat est loin d’avoir l’aval de l’une ou l’autre équipe mais unanimité sur une prestation jugée déficiente. Christophe Urios fulminait, il a tenu quatre minutes en conférence de presse, il a baptisé ça en deux phrases "la première mi-temps on a dormi et en seconde on a fait ce qu’on avait à faire" et "on va pas prendre du temps pour dire qu’en première mi-temps on n’a pas fait ce qu’on avait à faire", la messe était dite laissant pantois les journalistes présents.

Tameifuna fer de lance du paquet d’avants soutenu par Cazeaux

A l’image de ce qui se passe depuis le début de la saison après un non match à Biarritz on a droit a des demi-matchs avec des premières mi-temps assez peu intéressantes où l’on s’ennuie où seul les butteurs marquent et des secondes mi-temps où on retrouve l’UBB de la fin de saison passée et comme le souligne Lesgourgues "on n’arrive pas à faire des matchs pleins". Autre sujet d’interrogation c’est le rendement de Jalibert qui semble un petit peu moins royal que l’an passé comme si aujourd’hui il jouait sous pression, on sent un joueur un peu moins libéré mais toujours capable de gestes techniques époustouflants comme ce superbe 50/22 effectué d’un extérieur du pied droit judicieusement brossé, un modèle du genre. Alors que l’an passé il "enquillait" tout, même dans des situations impossibles, cette année on voit apparaitre quelques scories dans ses tirs au but comme à Castres, voire un contre fâcheux sur son petit par dessus pas suffisamment ajusté, comme l’a montré celui de la 18ème minute qui amène l’essai briviste. Est-ce que c’est du aux systèmes de défense mis en place pour le contrer par les adversaires du jour ou le poids d’un projet qui repose sur ses épaules, paralysant un peu sa tenue sur le terrain, il ne nous avait pas habitué à ça, prouvant qu’il reste un être humain qui a quand même inscrit quatorze points.

Mori déterminé sous les yeux de Moefana

Malgré tout pas vraiment de raisons de trop se plaindre avec ces essais en bout de ligne où Mori a marqué sur une action pleine de décision après son jaune pris à Castres, vrai essai d’ailier. Mais celui qui s’est mis en évidence en bout de ligne c’est Ben Lam qui se trouve privé du hat-trick sur cette partie alors qu’il l’aurait mérité car il a bonifié pratiquement tous les ballons qu’il a touché, véritable poison pour la ligne de trois quart adverse venant souvent de son aile pour ajouter un trois quart supplémentaire fatiguant la défense ou ouvrant des brèches. Tout de même encore pas mal d’imprécisions dans les passes qui privent les bordelo-béglais de possibilités d’essais et quelques ratés dans le jeu au pied, qu’il faudra corriger mais la saison ne fait que commencer et elle est longue. Du coup l’UBB revient dans le Top 6, en se hissant à la quatrième place quel que soit le résultat de Toulouse Clermont Auvergne à Ernest Wallon, mais l’UBB laisse des points en route comme à Castres et comme aujourd’hui face à Brive ce qui met Urios en colère pour non respect du plan de marche. Le déplacement à Lyon, soit le troisième recevant le quatrième, la semaine prochaine sera un test pour la suite de ce bloc qui reste très important pour l’entame de cette saison 21/22 et c’est rien de dire que tous les matchs sont cruciaux.

Woki toujours aussi impérial à la touche

Union Bordeaux Bègles : 29 (3 essais Mori 44ème, Lam 59ème, 63ème ; 4 pénalités Jalibert 5ème, 8ème, 11ème, 49ème ; 1 transformation Jalibert 64ème)

CA Brive Corrèze : 10 (1 essai Tuicuvu 18ème ; 1 pénalité Laranjera 14ème ; 1 transformation Laranjeira 19ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda