Rugby

On devait être champions du monde et on se fait sortir en quart de finale alors on comprend que la digestion soit difficile car on espérait mieux mais la dure loi du sport nous a ramené au niveau des réalités.



Il était évident que Mr O’Keeffe allait serrer la vis du côté français pour ne pas se voir taxer d’arbitrage à la maison par les Springboks et on l’a senti dès les premières minutes du match. C’est une donnée que l’encadrement aurait du prendre en compte car le plus jeune arbitre de la Coupe du Monde ne voulait pas ternir sa réputation grandissante. C’est bien de jouer à la maison mais il faut se méfier car les arbitres sont face au public mondial avec la télé et non spécifiquement face au public français même si aujourd’hui on entend tinter les grelots cela ne change rien. Comme on dit "la messe est dite" et si certains vont rester éloignés de cette fin de Coupe du monde lié par un chauvinisme obscure , on peut dire que c’est maintenant qu’elle prend tout son intérêt. Il est vrai qu’avec des matchs de poules souvent déséquilibrés on a assisté à des scores fleuves dans des matchs fort peu intéressants au cours de cette phase. Avec un seul représentant du rugby de l’hémisphère Nord dans ces demi-finales, l’Angleterre que l’on attendait pas à ce niveau là avec un tableau plutôt favorable mais dont le pragmatisme a fait le reste et dont la France pourrait s’inspirer. La surprise pourrait venir de cette demi finale car on ne voit guerre l’Argentine sortir la Nouvelle Zélande tant ces derniers sont devenus impressionnants.

Contre la Namibie Mr O’Keeffe était déjà là, mais Lucu n’est pas apparu coup ci.

Dans ce dernier carré on voit bien la prépondérance du rugby de l’hémisphère Sud avec l’apparition du Chili et de l’Uruguay qui vont chercher à se mettre au niveau de l’Argentine rapidement car ils ont été loin d’être ridicules. Maintenant en ce qui concerne la France, on ne peut pas dire qu’elle ait fait un grand match face à ces Springboks qui ne seront pas champions du Monde. Un certain nombre d’individualités n’ont pas été a leur meilleur niveau et on peut se demander s’il a été judicieux de faire jouer Dupont tout le match car trois semaines après être passé sur la table d’opération, il y a des choses que l’on ne contrôle pas comme l’instinct de conservation qui se cache au plus profond notre cerveau reptilien qu’on n’arrive pas à juguler même en y mettant toute sa volonté pour réussir à se dépasser, cela c’est un peu ressenti dans la zone de défense, faiblement certes mais il manquait un petit quelque chose. Venons en au cas Lucu, lui qui n’a jamais perdu avec l’équipe de France, n’a perdu que par procuration car il n’est pas rentré sur le terrain et allez savoir si son jeu et sa puissance défensive n’aurait pas amené un petit quelque chose dans la balance, permettant peut être à la France de mieux gérer cette seconde mi-temps très différente de la première mais tout cela reste des supputations et maintenant rendez-vous dans quatre ans pour la prochaine en Australie avec probablement 24 équipes pour gommer le faiblesses de celle qu’on vie actuellement. Un retour rapide au Top 14 de tout ce petit monde pour ne pas trop rester sur cette amère défaite et retrouver le goût de la gagne.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet





Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Nous suivre sur Facebook

Agenda