Bordeaux

Une inauguration très consensuelle pour le Hall 2 l’Atlantique

L’inauguration du Hall 2 l’Atlantique a eu lieu dans un climat de cordialité et de détente dont on avait un peu perdu l’habitude, les élus se sont serrés les coudes mettant en avant la volonté collective de mener le projet à bien dans les meilleurs conditions.

Ce Hall 2 l’Atlantique dont les travaux ont été menés tambour battant est effectivement une magnifique réalisation et après avoir coupé le ruban et dévoilé la plaque en extérieur les officiels et les invités sont passés à l’intérieur pour une rapide visite puis dans le Hall partagé en deux pour la circonstance où l’on a vu et compris que cet espace de 7.200 m² était entièrement modulable où la moitié avait été mobilisée pour que se déroule les discours, c’est le Président Dulong qui a pris la parole en premier pour se féliciter de "cet outil exceptionnel par sa taille, sa configuration, sa flexibilité, sa modularité, qui dans ses utilisations correspond parfaitement aux attentes de Congrés et Expositions de Bordeaux". Eric Dulong a profité de l’occasion pour rendre un hommage à Vincent Grenié son Directeur Général qui quittera le CEB en fin d’année en demandant des applaudissements pour son action. Deux arguments ont présidé à la rapidité de la réalisation de ce projet, le premier était de fournir un outil à la hauteur de Vinexpo qui va se dérouler dès la semaine prochaine et l’autre d’accueillir début juin la Foire Internationale de Bordeaux avec une belle exposition sur le Japon et Tokyo qui se tiendra dans le Hall 2 l’Atlantique. Il a remercié pour son appui dans cette réalisation Alain Juppé en soulignant que le nouveau président de la Métropole l’avait aussi soutenu mais que ne pouvant être là pour cette inauguration, c’était Nicolas Florian qui le représentait. Il a tenu à remercier Alain Rousset qui avait compris dès le début l’intérêt de la démarche et les présidents successifs de la SBEPEC* tout le monde ayant financièrement participé. Il a eu un mot pour le département qui va participer au financement de la rénovation du Hall 1. Il a tenu à souligner que le budget initial avait été scrupuleusement respecté, que pour lui c’était un engagement personnel et il souhaite que la restauration du Hall 1 soit effectuée au plus tôt pour faire face à la concurrence.

Eric Dulong commente le bâtiment à Nicolas Florian

Dans son intervention Nicolas Florian a mis en avant la volonté d’Alain Juppé d’effectuer durant cette mandature la reconstruction du Hall 2 avec un Alain Rousset qui avait bien compris l’intérêt du projet, ceci démontrant que la convergence des intérêts est toujours bénéfique à la collectivité. Il a souligné le travail des cabinets d’architectes locaux et les entreprises pour la plupart locales qui ont participé aux travaux apportant leur part de vigueur au tissu économique. "C’est pour moi aujourd’hui une vraie fierté d’être le maire qui a coupé le ruban de ce Hall 2". Il a aussi félicité le CEB qui avec ses outils (Parc des Expos, Palais des Congrès, H14, Cité Mondiale) peut organiser de très prestigieuses et importantes manifestations liées au Tourisme d’affaires qui fait partie des apports économiques importants de la ville qui jouit de la réputation que l’on sait. Il a voulu rendre hommage aux deux cabinets d’architectes (Arsène Henry-Triaud & Brochet-Lajus-Peyo) grâce à qui aujourd’hui on inaugure ce magnifique bâtiment en soulignant que dès le départ la volonté était de travailler avec des acteurs locaux et il a fait applaudir les architectes "nous avons une vraie signature et une qualité dans l’accompagnement des travaux". Pour conclure il a voulu préciser "Quand il y a une volonté commune politique et je le redis ici avec Alain Rousset, avec Jean-Luc Gleyze, qu’il y a une volonté économique, que les acteurs locaux comme CEB avec Eric Dulong, il n’est pas intrusif, il aime ce qu’il fait, comme moi, comme Alain et Jean-Luc, on s’est retrouvé sur ce beau projet et il y a un moment ou les sensibilités politiques n’ont pas leur place dans ce genre d’action, on est là pour défendre notre territoire. Il a ouvert une fenêtre sur le problème Ford en précisant que quand il s’agit de défendre le territoire "on y va ensemble" montrant bien là cette volonté commune d’agir ensemble dans de nombreux domaines.

A la tribune avant les discours Nicolas Florian, Eric Dulong, Jean-Luc Gleyze et Alain Rousset

Les discours de Jean-Luc Gleyze et Alain Rousset iront dans le même sens avec leurs particularités celui de Jean-Luc Gleyze soulignant l’attractivité de Bordeaux et de la Gironde qui gagne 20.000 habitants par an et la qualité de la réalisation architecturale à la fois sobre et majestueuse avec toutes ses finesses dont le rappel au Hall 1 au niveau du Hall d’accueil, tout en soulignant qu’il était flatté d’être présent car il ne contribuera que sur la réfection du hall 1, cela posant problème avec la nouvelle répartition des compétences mais qu’il voulu y aller dans l’intérêt de la collectivité "car c’est conforté l’attractivité de Bordeaux, l’attractivité de la Métropole, de la Gironde et de l’Aquitaine" et il a rappelé que chaque année pendant la foire se tenait « La journée des maires » qui est toujours bien accueillie par Eric Dulong, en soulignant la première vague des réalisations du renouveau du Parc des Expositions. Pour sa part le président de la Nouvelle Aquitaine a entamé sur l’attractivité et pour lui cela représente trois choses l’accueil et l’accompagnement, "cela suppose des lieux aussi et celui-là vaut le coup d’œil". Il a rappelé que ceux qui se déplacent, recherchent le ciel bleu, des proximités aussi bien culturelles que balnéaires, voire de formation initiale ou continue, de même voire d’un arrière pays attrayant et que tout participe à l’attractivité. Il a souligné le rôle accru des femmes et des hommes dans l’accueil qui doit être humain et que tout le monde joue son rôle sans fausses arrières pensées " que l’un serait en avance de l’autre ", ajoutant " c’est l’intérêt général qui doit primer " en précisant que l’état devrait être tous ceux qui agissent sur les territoires et "qu’il n’est pas concentré au milieu du périphérique parisien ". Alain Rousset, pour conclure, a souligné qu’il fallait des lieux pour accueillir, que ce lieu était un lieu phare de l’accueil et qu’il n’y en a pas d’autres dans la Grande Région.

*Société Bordelaise des Equipements Publics d’Exposition et de Congrès

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda