Cenon

L’Intelligence Artificielle : un thème aussi passionnant qu’important pour préparer demain

Vendredi soir dernier se tenait au Rocher de Palmer de Cenon la 4ème grande conférence à l’initiative du projet #BM2050. Celle ci était consacrée à l’intelligence artificielle. Jean-François Egron, le maire de Cenon était fier d’accueillir le président de Bordeaux Métropole Alain Juppé ainsi que les experts internationaux qui l’accompagnaient pour débattre autour de ce sujet.

Dans le cadre de la dernière phase du projet #BM2050, ont lieu jusqu’à mi mars des grandes conférences thématiques. De nombreux experts nationaux et internationaux y sont invités afin de tenter de dessiner avec le public bordelais des scénarios envisageables à l’aube de 2050. Le 8 février dernier, la 4ème grande conférence était dédiée à l’intelligence artificielle. Mais qu’est ce qu’est l’intelligence artificielle ? Ce sont, pour faire simple, un ensemble de techniques et d’algorithmes informatiques capables de reproduire ou de simuler certains aspects de l’intelligence humaine. L’objectif de cette conférence était de familiariser le public avec ce thème délicat. Pour cela il fallait dans un premier temps comprendre à quoi servaient ces « systèmes informatiques experts » pour ensuite saisir leurs limites et distinguer leurs possibles dangers et leurs potentiels bienfaits. Ainsi, Alain Juppéétait accompagné de trois experts en la matière pour échanger autour de cette notion assez complexe. Laurence Devillers, spécialiste des interactions homme-machine, chercheur au Laboratoire d’informatique pour la mécanique et les sciences de l’ingénieur du CNRS. Camille Morvan, co-fondatrice de Goshaba – start-up travaillant sur le recrutement en ligne grace à des systèmes de sciences cognitives et de big data- spécialiste des sciences cognitives qu’elle a enseignées à Harvard notamment. Enfin, Cédric Villani, mathématicien, lauréat de la médaille Fields en 2010 – équivalent du prix Nobel, inexistant en mathématiques- et député de l’Essonne depuis 2017. Avant de laisser la parole à ces derniers, Alain Juppé tenait à rappeler le but principal de ces grandes conférences : intéresser les habitants de la métropole à ces réflexions afin que chacun se sente concerné par l’initiative #BM2050.

Laurence Devillers et Cédric Villani en plein échange

En se tournant vers les trois experts présents à ses côtés, le maire de Bordeaux s’interrogeait quant aux conséquences sur l’emploi générées par l’IA mais également sur le respect de l’intimité et de la vie privée. Malgré quelques divergences sur des aspects complexes et précis de l’intelligence artificielle, nos trois invités se rejoignaient sur les grandes lignes de ce thème. Laurence Devillers tenait à dé-diaboliser cette notion, qui il est vrai fait peur a beaucoup d’entre nous. Tant que l’éthique est respectée, l’IA peut selon elle véritablement apporter un plus à la créativité de l’homme. C’est à dire que l’intelligence artificielle doit être utilisée pour aider l’homme, et l’accompagner, non pour se rapprocher au plus près des caractéristiques propres à l’humain. Il ne faut donc pas en avoir peur mais simplement gérer cela avec des experts ayant une conduite morale afin d’éviter toute éventuelle déviance. Cédric Villani poursuivait en précisant que les machines n’étaient pas faites pour nous remplacer mais pour nous délivrer de certaines tâches mécaniques pénibles. Il répondait ensuite à Alain Juppé en évoquant le besoin évident dans les années à venir de formations dans de nombreux secteurs pour familiariser l’homme, le salarié et la machine. Camille Morvan elle, évoquait le fait que l’IA est gérée en partie par des entreprises qui veulent générer du profit. C’est cela qui peut vraisemblablement être dangereux. Nos trois experts mettaient par la suite en avant les aspects à développer pour utiliser cette technologie à bon escient. Nous devons ainsi mettre des frontières claires entre ce qui est humain et ce qui ne l’est pas. Il est nécessaire se servir des expériences des autres pays, comme la Chine afin de ne pas reproduire leurs écueils. Enfin, il est primordial d’encadrer rigoureusement ces systèmes pour que tout le monde comprenne et utilise au mieux ces machines. Cela passe notamment par la vulgarisation des relations Homme-Machine. Cédric Villani clôturait cette conférence en affirmant au public présent à Palmer que «  les ennemis à craindre ne sont pas les machines mais bien la bêtise et la méchanceté humaine  », «  ainsi que l’appât du profit économique !  » rajoutait Laurence Devillers.

Ecrit par Charly Chateau


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda