Bordeaux

Bordeaux : les auto-écoles en colère contre une possible réforme du permis

Lundi 11 février une centaine de moniteurs d’auto-écoles venus de toute la région, se sont réunis place des Quinconces à Bordeaux pour faire entendre leur mécontentement. Des moniteurs protestant notamment contre un rapport parlementaire qui viserait à favoriser le passage du permis de conduire via des plates-formes en lignes.

A Paris, Bordeaux, Nice ou Marseille, les enseignants d’auto-écoles étaient en grève nationale pour dénoncer l’ubérisation du permis de conduire. Une protestation due à un rapport émis par le gouvernement, dans lequel le prix du permis serait reconsidéré. Une proposition qui n’est pas au goût de Jean Marc Dufau, moniteur venu manifester place des Quinconces : « Le président de la république veut baisser considérablement le permis de conduire en mettant en avant l’auto-école en ligne, et c’est juste impossible. Nous on propose un tarif de 42 euros de l’heure et ce n’est pas si chère. Il faut savoir que dans le tarif il y a 20% de TVA et il faut aussi payer nos moniteurs », indique ce gérant d’auto-école venu de Pau. Un rapport parlementaire qui voudrait aussi mettre en place un agrément national pour les autos-écoles ce qui conduirait à une surveillance minimale. Ainsi il suffirait d’avoir un local dans un département pour pouvoir donner des cours de conduite dans toute la France. « Si, ils suppriment l’agrément par la préfecture on va tout droit vers le grand n’importe quoi. Il n’y aura plus de contrôle et la qualité des services risque de diminuer fortement », ajoute Jean Marc Dufau.

Les professionnel(le)s en grandes discussions sur les propositions du rapport

Cette mesure favoriserait aussi l’essor des plates-formes de permis en ligne, considérées par la profession comme peu fiables. « Aujourd’hui on est obligé de réapprendre les bases de la conduite aux jeunes, comme la civilité. Les cours sur internet laissent d’énormes lacunes, c’est pour cela que le nombre d’heures augmente », explique Sylvie Prisselokoff, monitrice de Bayonne. « On veut vraiment défendre la pédagogie, et l’importance de l’humain dans l’apprentissage car le permis en ligne va favoriser le nombre d’accident, ça c’est certain ». Un constat partagé par l’ensemble de la profession qui souhaiterait tout de même apporter quelques améliorations au système de l’auto-école, avec par exemple plus de cours en groupe pour limiter les conflits moniteur/élève. Pour l’instant aucune mesure concrète n’a encore été validée par le gouvernement. Le rapport parlementaire des députés « La République En Marche » François Dumas et Stanislas Guérini est actuellement en arbitrage, il devrait être rendu public cette semaine par le premier ministre Edouard Philippe.

Ecrit par Jean Rinaud


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda