Bordeaux

Boxers : Bordeaux s’est donné les armes pour y croire

En raison du show Holiday On Ice se déroulant à Bordeaux mercredi prochain, les deux premiers matchs se jouaient à Mériadeck ce week-end, malgré l’avantage du terrain grenoblois. Et les Boxers n’avaient pas le droit à l’erreur sur ces deux premières rencontres.



Le défi était de taille pour les Bordelais. Avec la réception de Grenoble, que l’équipe Girondine avait affronté en demi-finale en 2018, pour une défaite 4-3 dans la série, les Boxers espéraient bien prendre leur revanche et se mettre dans de bonnes conditions pour accéder à la finale. Et grâce à deux performances collectives XXL, c’est chose faite.

Les Spurs ont Victor Wembanyama, Bordeaux ont Victor Bodin

57. Non, ce n’est pas le nombre de supporters grenoblois présent dans les tribunes de Mériadeck. Ce n’est pas non plus le nombre de bières descendues par les ultras des Boxers, qui eux aussi montent en puissance à l’image de leur équipe. Non, pour le premier match de cette demi-finale, 57, c’est le nombre d’arrêts réalisé par Victor Bodin. Le jeune portier français, qui remplaçait en urgence un Quentin Papillon malade, aura dégoûté l’attaque grenobloise tout le match. Les Brûleurs de Loups auront tout tenté, mais le natif de Singapour, formé en France à Grenoble, a rappelé à son ancien centre de formation pourquoi ils l’avaient recruté en 2018. Impérial devant sa cage, il n’aura craqué que par deux fois, sur une errance défensive qui laisse Damien Fleury tout seul devant la cage en premier tiers-temps, et sur une frappe molle de Matias Bachelet qui trompe toute la défense bordelaise à la fin de la partie. Et de l’autre côté du terrain, les Boxers auront fait honneur à leur goalie. Agressifs, disciplinés et affamés, les Bordelais auront tenu la dragée haute aux Grenoblois tout le match. Samuel Salonen égalise sur un but quasiment identique à celui des Grenoblois, puis Mathieu Pompei alourdi la marque et Salonen conclut en troisième tiers-temps par un doublé qui terminera les espoirs des Brûleurs de Loups. À noter que les trois buts bordelais ont tous été inscrits en supériorité numérique, signe d’une équipe qui n’en finit pas de progresser. Il serait aussi malhonnête de ne pas préciser que pour les deux premiers matchs, Grenoble jouait sans Jakub Stepanek, leur portier tchèque titulaire, étant lui aussi malade.

Bodin aura été impérial devant sa cage dans le match 1

Bordeaux sur sa lancée

Sur le deuxième match, une réaction était attendue de la part des Grenoblois. Et en prenant compte que Bordeaux jouait leur quatrième (!) match en une semaine, les pronostics n’étaient pas en faveur du groupe d’Olivier Dimet. Mais si les Boxers avaient bien prouvé une chose la veille, c’était qu’ils n’avaient rien à envier aux Grenoblois, et que le face-à-face allez se faire les yeux dans les yeux. Et il n’aura fallu que 6 minutes de jeu pour que Maxime Legault, buteur héroïque face à Marseille au match 7, trouve la faille sur un missile de Matima qui touche le poteau, et où le capitaine n’a plus qu’à glisser le palet au fond des filets de Raphaël Garnier pour ouvrir le score, encore sur une offensive en supériorité numérique, s’il vous plaît. S’en suivra une bataille acharnée où Grenoblois et Bordelais se rendront la pareille tout le match. Les Brûleurs de Loups parviendront à égaliser sur une erreur défensive de Salonen qui gêne Papillon pendant trois tirs consécutifs, ce qui permet à Kyle Shearer de scorer. Mais la grinta bordelaise sera trop forte pour les vainqueurs de la Coupe de France. Prissaint marque un but chanceux en troisième tiers-temps et dégoûte définitivement les Grenoblois, qui encaisseront le troisième sur une cage vide à quelques secondes seulement de la fin, sur une récupération de Nikita Jevpalovs qui n’a plus qu’à envoyer le palet au fond des filets pour délivrer la patinoire Mériadeck. Bordeaux finit donc son week-end de la meilleure des façons…

Les deux équipes se seront regardé les yeux dans les yeux sur les deux confrontations

…Mais le plus dur reste à faire. Avec le décalage des matchs, Grenoble accueillera les quatre prochaines rencontres, histoire d’équilibrer le duel. En effet, pour rappel, Grenoble a fini 3ème devant les Boxers au championnat, il est donc normal qu’ils soient avantagés dans la confrontation. Mais les Brûleurs de Loups le savent très bien. Une défaite à domicile, et c’est match 7 à Bordeaux. Et ils pourront demander aux Marseillais, ce n’est pas chose aisée.

Évolution du score

Match 1 :
Première période : 0-1
Grenoble 02:46 Damien Fleury Assistance Nicolas Deschamps et Roman Lyubimov
Deuxième période : 2-0
Bordeaux 27:29 Samuel Salonen Assistance Enzo Carry et Mathieu Pompei
Bordeaux 36:02 Mathieu Pompei Assistance Enzo Carry et Samuel Salonen
Troisième période : 1-1
Bordeaux 42:12 Samuel Salonen Assistance Nikita Jevpalovs et Mathieu Pompei
Grenoble 52:02 Matias Bachelet Assistance Pierre Crinon
Score Final : 3-2

Match 2 :
Première période : 1-0
Bordeaux 06:20 Maxime Legault Assistance Rudy Matima et Loik Poudrier
Deuxième période : 0-1
Grenoble 26:44 Kyle Shearer Hardy Assistance Damien Fleury
Troisième période : 2-0
Bordeaux 47:47 Axel Prissaint Assistance Julien Guillaume
Bordeaux 59:27 Nikita Jevpalovs Assistance Loik Poudrier
Score Final : 3-1

Ecrit par Ewen Yvergniaux


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Crime de la Pizzéria

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Nous suivre sur Facebook

Agenda