Union Bordeaux-Bègles

L’Union passe à travers à Jean Bouin

En se déplaçant à Paris, l’Union pensait pouvoir ramener un petit quelque chose et même si après la première mi-temps on a un instant pensé que c’était possible, il n’en a rien été. Grosse déception pour l’Union qui n’a pas su rééditer ses derniers exploits comme face à Clermont et à Castres et qui a sombré en seconde mi-temps où elle s’est dispersée en défense.

Grâce au pied carré de Dupuy et à Pierre Bernard l’Union a tenu le score jusqu’à la 47ème minute car en première période les parisiens ont commis un nombre incalculable de fautes qui auraient pu leur valoir quelques cartons. Il faut dire que la sortie de Rey à la 15ème minute a sérieusement perturbé le fonctionnement des lignes arrières de l’Union car il en est le régulateur et Le Bourhis a du mal a se passer de sa présence. Les bordelo-béglais se sont fait contrer en touche ou Chalmers s’est fait mettre sous l’éteignoir et il est difficile de jouer sans ballons surtout quand on n’arrive pas à bonifier les ballons de relance. Le Stade Français n’a pas su mettre a profit sa domination en mêlée en première mi-temps car il a fait souffrir la première ligne de l’Union sans en tirer un véritable bénéfice comptable. Le pack de l’UBB n’a pas rendu une très bonne copie sur ce match et il a beaucoup été à la peine et Marais et Botha n’ont pas eu leur rendement habituel.

En seconde mi-temps la mécanique bordelo-béglaise s’est grippé suite à l’essai d’Arias car il y avait surement un en-avant sur la dernière passe à hauteur des 22 et l’arbitre n’a pas jugé bon d’en tenir compte d’autant que moins de 5 minutes plus tard il en accorde un tout aussi contestable. Un c’est déjà pas mal, alors deux c’est un peu lourd. L’Union n’a pas produit son rugby habituel et n’a pas su déjouer le système de défense mis en place pour les contrer. Le manque de maturité s’est aussi fait sentir en voulant à tout pris tenter le diable à la dernière minute et ce qui devait arriver, arriva. Au lieu d’être dans les clous du bonus défensif l’Union a offert le bonus à son adversaire que Pierre Bernard avait effacé, apprenant ainsi à leurs dépends que "le mieux est ennemi du bien". Il va falloir montrer autre chose face à Toulouse lors de la prochaine journée de Top 14. Il faut encore une fois souligner la performance de Pierre Bernard auteur de tous les points de son équipe et le bon retour de Domvo qui a essayé de mettre le feu avec ses compères Connor et Talebula.

Stade Français : 39 (4 essais Nayacalevu Vuidra 26ème et 55ème , Arias 51ème, Zhvania 83ème ; 4 pénalités Dupuy 3ème, (40+3)ème Plisson 47ème, 57ème ; 1 drop Plisson 71ème 3 transformations 51ème, 55ème, 83ème)

Union Bordeaux Bègles : 22 (1 essai Bernard 5 pénalités 3ème, 9ème, 31ème, 45ème, 53ème ; 1 transformation Bernard )

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet








Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda