Bègles

L’UBB assure un peu plus que l’essentiel et devrait rester en Top 14

Face à une coriace équipe de l’Aviron Bayonnais l’Union a assuré un peu plus que l’essentiel en mettant 5 points de plus au compteur grâce à sa victoire 39 à 13. Avec un total de 41 elle peut se considérer en Top 14 l’an prochain même si sur le plan comptable la chose n’est pas définitivement assurée. Vincent Etcheto avait promis une semaine de repos si la "gagne" était au bout de ce match et les joueurs vont profiter de ce temps de récupération avec plaisir avant d’aller affronter Castres le 13 avril.

Ce n’est pas parce que Pascal Gaüzère arbitrait que l’Union pouvait penser gagner ce match car elle recevait un Aviron tout fringant venant de battre Toulon. Même si les Unionistes avaient confiance en leur jeu, ils n’avaient pas forcément confiance en la victoire d’autant que Vincent Etcheto avait dit que même une victoire avec un point d’avance lui suffisait. Sur ce match encore l’Union a passé le grand braquet et ce n’est pas quatre mais cinq points que se sont assurés les Unionistes et ceci en restant très concentrés car l’important était de gagner. Ils n’ont pas sous estimer ce redoutable adversaire qui a su faire montre par instant d’un très grand talent avec de très fortes individualités comme Rokoccoko, O’Connor voire Spedding, Phillips ou Potgeiter. L’Union a su jouer son rugby face à une équipe qui sait jouer et bien jouer aussi mais qui a peut être commis un petit péché d’orgueil qui lui a été fatal car jamais l’Union n’avait réussi un tel score face à Bayonne.

Pascal Gaüzere accorde le premier essai à Ole Avéi
phot Laurent Chaudru


Sur le plan du spectacle le match a été très agréable et l’Union a démarré la partie à 150 à l’heure en infligeant trois essais en 20 minutes aux Bayonnais qui pris à la gorge n’ont pu desserrer l’étau qu’ après les 25 premières minutes infernales pendant lesquelles Avéi, Carballo et Madaule avaient porté le cuir en terre promise sur des actions rondement menées et bien construites, démontrant que la touche est la vrai rampe de lancement du jeu girondin. Quand Bayonne a pu reprendre sa respiration ses joueurs ont nettement inquiété l’Union mais les progrès réalisés en défense par l’UBB ont permis de tenir la dragée haute à l’adversaire qui s’est un peu "emmêlé les pinceaux" sur la conduite de certaines attaques. Seul O’Connor va réussir à marquer sur une faute de défense de Lopez et une troisième ligne surprise par la vivacité de l’action. A la mi-temps le score est de 22 à 10 alors que Lopez vendangeait une occasion unique de pénalité presque face aux poteaux
La seconde mi-temps ne commence pas très bien pour l’Union ou Talebula se prend un sévère carton jaune alors qu’au replay on voit très bien qu’il joue le ballon mais l’arbitre en ayant décidé autrement, c’est repos forcé pour l’arrière bordelo béglais.

Silviu Floréa auteur d’une grosse partie
photo Laurent Chaudru

Les bayonnais ne vont pas arriver à mettre à profit leur supériorité numérique et ils vont même dominer les débats pendant 20 minutes mettant à mal les nerfs des supporters girondins, mais là encore la défense va faire bonne garde et ce ne sera qu’une période de domination stérile jusqu’à ce que les bordelo-béglais retrouvent un second souffle pour les 20 dernières minutes avec un Avéi en fer de lance, un Julien Rey impérial, un Le Bourhis génial et un Connor réaliste et classique. Même à la dernière seconde du match, il s’en est fallu de peu que l’Aviron n’encaisse un sixième essai par une Union déchaînée qui balayait tout sur son passage et qui aurait alourdi une addition que Bayonne ne méritait peut être pas. Mais quelles dix dernières minutes de match avec un fabuleux coup de pied de recentrage, digne d’un très grand André Boniface de Félix Le Bourhis et un superbe une deux entre Connor et Clarkin, vraiment des essais d’école. Très belle performance de l’ensemble du pack et de sa première ligne qui a tenu tête à un client. Floréa a fait preuve d’une activité débordante avec Jaulhac qui a chaque prise de balle a porté le fer au coeur de l’action. Excellente tenue des lignes arrières et seul Lopez est a créditer d’une prestation moyenne pour sa dernière sortie à Moga.

Union Bordeaux Bègles : 39 (5 essais Avei 3ème, Carballo 14ème, Madaule 20ème, Clarkin 76ème, Madaule 78ème ; 2 pénalités Lopez 8ème, 62ème ; 4 transformations Lopez 15ème, 21ème, 77ème, Sanchez 79ème)

Aviron Bayonnais : 13 ( 1 essai O’Connor 26ème ; 2 pénalités Potgeiter 11ème, 52ème ; 1 transformation Potgeiter 27ème

Plus de photos du match par Michel Campistrau

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda