Portets

Le coup de foudre de Benjamin Franklin

Longtemps avant l’invention de Meetic affinity et de Disons demain.fr, les plus de cinquante ans avaient encore envie d’avoir des caresses. Par exemple, Mme Helvétius qui était âgée de cinquante et un ans à la mort du philosophe et qui s’est dit que sa vie amoureuse n’était peut-être pas finie. Voilà qui tombait bien car tout Paris et tout Versailles ne parlait que d’un étrange bonhomme, au demeurant milliardaire - il venait d’acheter tout l’état de Pennsylvanie - qui était parait-il un grand savant, inventeur du paratonnerre, veuf, soixante-six ans et un look d’enfer avec ses chaussures sans boucles et ses cheveux en baguettes de tambour. Et pourtant ! Preuve que le charme n’a rien à voir avec la beauté, Mme Helvétius tomba raide dingue de cet étrange américain qui venait en France pour supplier Louis XVI d’aider son pays à conquérir l’indépendance. Louis XVI n’était pas très à cheval sur le protocole, mais l’allure de ce Mr. Franklin lui posait bien des questions. C’est alors que Mme Helvétius, lointaine cousine de Marie-Antoinette, intervint. La suite, on la connait : La Fayette, Rochambeau, Washington, Philadelphie, Yorktown, les Cincinnati, la Constitution copiée sur Montesquieu, le déficit, la Révolution et le reste...
Mais Mme Helvétius serait-elle tombée dans les bras de Benjamin Franklin s’il n’avait pas été franc-maçon ? Et si elle n’avait pas été amoureuse de lui, en aurait-elle fait le Vénérable de la Loge des Neuf Sœurs fondée en souvenir de son mari ? Et surtout, la France se serait-elle engagée si effrontément dans la guerre d’indépendance des Etats Unis ? L’indépendance américaine, un complot de franc-macs ? Voire... Tous, à vrai dire étaient initiés, et placèrent le delta lumineux sur le dollar comme sur l’assignat. Mais qu’y a-t-il de vrai dans tout cela ? Florence Mothe, dans la conférence qu’elle donnera le 27 janvier à 17 h au château de Mongenan, lèvera un coin du voile . On saura tout sur ce bougre de Franklin, sur l’encore belle Mme Helvétius et sur l’extraordinaire environnement qui a entouré leur idylle. Car le fameux Cercle d’Auteuil a réuni tous ceux qui ont voulu que se lève une aurore nouvelle. Les très vieux, les très savants, les très titrés, les très riches et aussi les très jeunes qui, tel un certain Napoléon Bonaparte ne serait peut-être pas devenu Empereur des Français s’il n’avait fait ses classes, adolescent, dans le salon de Mme Helvétius.
Renseignements : Château de Mongenan : 05 56 67 18 11
Savoirs et franc-maçonnerie au Siècle des Lumières tous les dimanches à 17 h jusqu’au 14 avril.
Visite du Temple maçonnique et du musée à partir de 14 h
Entrée 10 €, conférence suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda