Un futur lieu de partage dans le Médoc : le domaine de Nodris y ouvre enfin ses portes !

Le vendredi 5 février a signé une nouvelle avancée dans le projet de développement du domaine de Nodris, un espace partagé au cœur du Médoc. Situé dans la commune de Vertheuil, il accueillera prochainement des activités agricoles, culturelles et sociales au sein de ses 43 hectares.

Après une quarantaine d’agriculteurs postulants, trois candidats engagés dans la production biologique ont retenu l’attention du Département et ont officiellement été présentés en cette fin de semaine dernière. L’objectif est simple : fournir de la nourriture locale, en circuit court, à des collèges, AMAP et lors d’évènements sur le territoire. Le domaine de Nodris – en mettant à disposition plusieurs de ses terrains – devient la première ferme créée par un Département en France. Mélisandre Barraud, responsable de l’aménagement pour le Département, nous a fait le tour du propriétaire et le constat est saisissant : le potentiel est énorme, autant que le chantier prévu à cet effet. Au sein du domaine, beaucoup de bâtiments sont encore à réhabiliter. Les espaces extérieurs sont à valoriser et vont être mieux répartis de manières à ce que des pratiques agricoles et culturelles puissent voir le jour sur ce site. Avec pour objectif d’accueillir des festivals et autres événements de grande ampleur, l’accès sera bientôt sécuriser et la zone se verra raccorder à de puissants réseaux. « C’est à la manière des poupées russes que les installations ont été pensées ». Après avoir travailler sur les grandes frontières délimitant le domaine, le projet s’est recentré davantage sur cet espace hybride. Les réflexions se sont alors portées sur la programmation des divers équipements dédiés à du coworking culturel, à des pratiques artistiques quotidiennes ou encore à l’accueil des artistes en résidence. Pour vouloir être un lieu de diffusion, il faut le pouvoir ! Et que ce soit en plein air, sous chapiteau ou à l’intérieur, tout sera possible. Ce micro-territoire tend alors à créer une interconnexion et mutualisation positive entre des univers bien différents tout en accueillant le plus de visiteurs possibles dont des enfants lors de sortie pédagogique, histoire de redécouvrir la richesse du Médoc.

Posant aux côtés du président du Département et de l’éleveuse caprine, le gardien apiculteur
assurera la biodiversité du territoire.

Le président du Département de la Gironde Jean Luc Gleyze, présent lors de ce lancement, a accordé quelques mots à Bordeaux Gazette. Venu il y a trois ans avec les acteurs locaux pour proposer un projet qui se voulait innovant et expérimental, son souhait s’est officiellement réalisé. Le domaine de Nodris s’est appuyé sur un réseau d’acteurs culturels solidaires et bien ancrés sur le territoire, tels que Biblio Gironde, l’IDAC ou la RACAM, pour réaliser cet espace partagé inédit. Les équipes de la Maison du Département des Solidarités de Castelnau-de-Médoc donneront au site sa pleine dimension sociale en partenariat avec les acteurs locaux, tels que l’ADAPEI – association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales. Ce projet est financé en grande partie par le Département, avec un budget qui s’est élevé pour l’acquisition et les aménagements du territoire à quasiment six millions d’euros. Le reste des financements ont été fournis par la Région de Nouvelle-Aquitaine, l’Union européenne et grâce au plan de relance négocié par l’État. Jean Luc Gleyze nous raconte le rôle du Département et ses volontés dans le développement du site : « Le Département amène sa force avec diverses institutions qui financent ce projet mais cela ne s’arrête pas là : il faut que les médocains prennent connaissance de ce qu’est ce lieu et se l’approprient avec un partage d’actions ». Le président du conseil départemental a d’ailleurs discuté avec le maire de Vertheuil et la directrice des tourelles à Pauillac, deux acteurs intéressés par ce site, un signe positif traduisant l’ouverture de ce lieu, tel un pôle ressource dédié aux habitants.

Si les conditions sanitaires le permettent, la commune de Vertheuil accueillera en août prochain le
festival historique girondin, le Reggae Sun Ska.

Sur le plan culturel, il devrait pouvoir vivre dès cet été avec le festival du Reggae Sun Ska si les conditions sanitaires le permettre. Les agriculteurs commenceront à arriver mais c’est en 2022 qu’il y aura les premières récoltes des productions, à la fois en légume et en fromage. Il existera aussi une couveuse accompagnée par l’association Porte-Greffe qui va permettre à d’autres agriculteurs de venir. La mise en culture se fera donc progressivement nous a fait entendre le président du Département : « L’idée est que des agriculteurs s’installent sur ces terres dans des couveuses. Une fois que ces agriculteurs seront formés dans ces couveuses, on les aidera à trouver de plus grandes terres ailleurs. On ne pourra pas développer ici au delà puisque qu’avant de se lancer, il y a eu des analyses de ces terres pour savoir quels espaces pourraient être exploités, c’est sept hectares en réalité. » Sept hectares pour produire localement qui doivent permettre à des maraîchers l’apprentissage de ce métier avant de cultiver ailleurs une fois leur activité bien lancée. Comme la culture y est déjà bien installée, d’autres acteurs culturels devraient sauter le pas d’ici peu et rejoindre le domaine. Des programmations de spectacles plus réguliers sont d’ailleurs prévus à destination des médocains et médocaines. « Notre ambition est d’avoir un projet exemplaire qui donne l’inspiration à d’autres de le faire ailleurs », avouait Jean Luc Gleyze. On peut alors se laisser songer à d’autres fermes dans ce genre en Haute-Gironde ou dans le Libournais. Il existe déjà dans le département des projets similaires avec ce mélange culturel.

Le seul troupeau de chèvres du Médoc

Fanny Ledauphin fait partie des trois agriculteurs sélectionnés pour démarrer leur activité dans le domaine. Ancienne institutrice et originaire de Limoges, c’est dès le mois d’avril 2019 qu’elle a envisagé un changement de vie radical en apprenant l’existence de ce projet ! Elle s’est alors reconvertie en éleveuse caprine, un métier qui lui permet d’être au plus près de la nature tout en sortant de sa classe d’école pour côtoyer un nouveau type de bêtes, son futur troupeau d’une cinquantaine de chèvres. En octobre 2019, elle commence sa formation jusqu’en juillet 2020. Elle poursuit son apprentissage un mois après chez un éleveur faisant de la transformation fromagère de lait de chèvre. Cette dernière expérience, qui s’est terminée cette semaine, annonce le démarrage imminent à la ferme : « je suis impatiente, je pourrais consacrer tout mon temps à Nodris, s’il y a un mot à retenir c’est excitation !  ». Avec son compagnon « made in Médoc », elle exercera son activité pendant que lui, qui a aussi changé de vie, réalisera – entre autres – la distribution maraîchère dans des collèges aux alentours et vendra en boutique le reste de la production. Fanny Ledauphin a alors retenu l’attention avec son projet de caprin. À sa connaissance, il n’y a pas d’éleveur de ce type dans le Médoc, ce qui explique évidemment l’engouement de sa présence sur le territoire. À rappeler qu’un éleveur de volaille rejoindra aussi la ferme dès 2021.

Ecrit par Teddy Perez


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda