Transhumanisme et fin de l’enfance de l’Humanité ?

Entre une tradition qui ne saurait exister et se concevoir sans conscience de nos limites et d’un indépassable ordre des choses et une modernité qui à travers les nouveaux prophètes du transhumanisme compte bien nous arracher à notre condition de mortels le hiatus est on ne peut plus clair.

Un rapport plus authentique avec notre planète, avec les végétaux, les animaux, notre éco-système comme on dit aujourd’hui. Un rapport plus civilisé avec tout ce qui nous entoure, à la mesure de l’homme et de la femme que nous devrions être, fraternels, ni avides, ni envieux, ni jaloux. Voilà bien un projet auquel du moins en théorie, les terriens que nous sommes adhérent en grand nombre, une sorte de voie vers le « vrai bonheur » tant espéré, voie cependant assez peu fréquentée et pas toujours clairement définie à l’heure où le sens de notre existence est pour le moins très diversement apprécié.

Via l’intelligence artificielle, l’appétit de maîtrise de tout ce qui nous entoure exprimé par les transhumanistes et selon lesquels il devient au gré des progrès de la science, chaque jour interdit de s’interdire quoi que ce soit, ne saurait coexister sans difficulté avec la recherche trop souvent caricaturée et même vilipendée de l’équilibre et du juste milieu.

Le sens des limites, la nécessaire conciliation des contraires, la perception de nos indépassables différences, la subtilité des rapports humains, la distance qui souvent renforce la relation, autant de considérations bien éloignées de l’interdiction de s’interdire quoi que ce soit et du désir exprimé par nos apprentis sorciers de nous arracher à notre insupportable condition de mortels.

De quoi attendre non sans inquiétude, la suite du très ambitieux programme prôné par nos transhumanistes.

Et pour ceux que cela intéresse, rappelons que les transhumanistes prônent sinon un devoir, du moins un droit d’intervenir dans le cours de l’évolution. Pour ce faire, l’être humain doit s’intégrer à la technosphère et tirer, pour son « autoévolution » accélérée, tout le potentiel de l’intelligence artificielle, des nanotechnologies, des neurotechnologies, de la robotique et surtout de la génétique humaine. L’un des objectifs à long terme des transhumanistes consiste à combattre la mortalité humaine pour réaliser enfin le vieux rêve d’immortalité de l’être humain. Selon eux, on y réussira par la transformation postdarwiniste de l’espèce humaine en un genre perfectionné qui se serait débarrassé de toute animalité. Ecoutons Nick Bostrom : " Un jour nous aurons l’option d’étendre nos capacités intellectuelles, physiques, émotionnelles et spirituelles très au-delà des niveaux qui sont possibles aujourd’hui. Ce sera la fin de l’enfance de l’humanité et le début d’une ère post-humaine."

De quoi combler les ennemis de toute mesure et autres impatients adeptes de l’homme tout puissant et maître de tout !!!

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda