Bègles

N1F : Le C.A.Bègles Handball retrouve l’élite

Mission accomplie pour les filles du C.A.Bègles handball, une dernière victoire face à La Roche sur Yon dans cette ultime journée de championnat et les voila de retour en division 2 la saison prochaine six ans après l’avoir quitté.

Il fallait voir la joie des béglaises au coup de sifflet final pour comprendre combien cette saison, et au delà les deux qui ont précédé, fut un parcours chaotique au final flamboyant et source d’un bonheur XXL. Repêché de la relégation il y deux ans et deuxième l’an passé la mue a continué cette année ; les filles de Lucille Bruxelles auront trouvé au terme d’un match référence face à Angoulême en tout début d’année style et confiance pour aligner ensuite dix victoires consécutives ! Une métamorphose qui les propulsait en tête de poule au tout début du printemps. Une défaite à Bordes aurait pu tout compromettre il y a cinq semaines mais il était dit que ces nanas là ne lâcheraient rien en filant s’imposer dans les grandes largeurs chez le second Rochechouart St Junien qui avait gagné lui même ici fin 2018.
Il fallait donc vaincre samedi pour que la fête soit belle et valider tous les efforts consentis. Le public aura répondu présent pour cet ultime rendez vous et on peut dire qu’il y a bien longtemps que Duhourquet n’avait pas rugi de la sorte !

Charlotte Deschamps

L’ambiance était électrique au moment du coup d’envoi, la salle surchauffée tout autant par la météo caniculaire de la journée que par un public bigarré et bruyant ; une foule parée du damier bleu et blanc les couleurs historiques du club jusque sur les joues des plus fervents et davantage encore pour les plus mordus ! Six ans que ses supporters attendaient ce retour en grâce après les méandres d’une fusion finalement dissoute (celle de l’UMBB*) et qui aspiraient à retrouver standing et fierté d’un club habitué du haut niveau. Et dans ce contexte les "morues" ont fait le job répondant en début de partie du tac au tac à des vendéennes en recherche de maintien et jouant tous les coups à fond. Contexte oblige ce ne fut pas le match de l’année mais l’essentiel était bien ailleurs et quand bien même les béglaises eurent fait le break au score elles n’eurent de cesse de jouer tous les ballons rapidement comme si ce tempo allait permettre au temps de passer plus vite et d’abréger ainsi leur supplice.

Tania Riffaud

C’est Pauline Plotton qui déflorait le score rapidement imitée par Oriane Sorin (1/1 2ème) mais les deux gardiennes Charlotte Deschamps et Milica Cubrilo assez en verve s’opposaient à toute évolution du score avant qu’Adeline Bona par deux fois permette aux béglaises de prendre l’avantage (3/1 8ème). Dès lors les girondines allaient faire la course en tête et pensaient surement avoir éteint toute velléité adverse à la vingt sixième minute quand Clémence Grangy donnait aux siennes six unités d’avance (12/6) mais Aurya Glaucus par deux fois et Falonne Yabon allaient doucher l’ardeur des locales avant la mi-temps (12/9 MT). Falonne Yabon marquait bien dès la reprise (12/10 31ème) mais les béglaises allaient montrer qui étaient les patronnes durant les dix minutes suivantes en infligeant un 6/0 aux vendéennes. La meilleure défense du championnat devenait plus agressive avec Charlotte Deschamps en dernier rempart il n’en fallait pas plus pour récupérer des munitions qui faisaient le bonheur d’Adeline Gaschet et de Clémence Grangy meilleure marqueuse du match ( 7 buts) pour un break qui semblait définitif (18/10 42ème).

Adeline Bona

Mais les visiteuses têtues jouaient leur avenir en N1 et ne se privaient pas de profiter du moment de décompression des béglaises pour faire à nouveau un rapproché à quatre buts sept minutes plus tard ( 19/15 49ème). Un doute traversait les travées de Duhourquet mais le judicieux temps mort posé par Lucille Bruxelles permettait aux béglaises de repartir de plus belle en se redonnant un matelas confortable dès la reprise du jeu (23/17 54ème) Il ne restait plus alors qu’à profiter de ces dernières minutes pour savourer déjà cette victoire avant le terme, ce coup de sifflet final libérateur qui était déclencheur d’une folle sarabande sous les vivas des supporters aux anges. La fête pouvait commencer non sans avoir au préalable honoré les joueuses sur le départ Tania Riffaud, Sandra Barrus, Laura Joly, Jenny Dore et Adeline Gaschet qui met un terme à sa carrière cette fin de saison ; la joueuse qui fut meilleure réalisatrice en D1F en 2009/2010 a largement contribué à cette montée en D2F tant par son rôle sur le terrain qu’en dehors en permettant à ses jeunes partenaires d’exprimer tout leur potentiel.

Elsa Deville Léa Diharce Jade Lasserre trois des quatre recrues béglaises

Côté arrivée il est déjà acquis que quatre joueuses viendront compléter l’effectif Elsa Deville ailière (retour au club) et Jade Lasserre pivot en provenance de Aunis, Léa Diharce ailière(retour au club) en provenance de Celles sur Belle et Delphine Tonello gardienne en provenance de Bruguières.
*Union Mios-Biganos-Bègles

Ecrit par Daniel Vaquero

Photographe de sport indépendant sur la région Nouvelle Aquitaine je collabore avec Bordeaux Gazette depuis deux ans avec la diffusion de clichés et rédaction d’articles sur mes sports de prédilection ( Rugby, surf et Handball notamment).
Mon activité principale dans le domaine photo est la cession de droits de photos de sport pour diffuseurs ( clubs, collectivités,médias...)


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda