Le Bouscat

D"ésiré" un cadeau de Noël pour le Bouscat

La ligne D a été étrennée ce samedi matin en deux temps, un bordelais avant le départ de la rame inaugurale précédée par une motocyclette de la police municipale et un temps bouscatais pour fêter ce moment mettant un trait sur les soucis des commerçants du quartier.

Etape bordelaise
Une salle avait été dressée sur la place des Quinconces pour recevoir ceux qui désiraient communier avec cette inauguration où Alain Juppé était présent car il n’eut pas été raisonnable de ne pas le voir pour cet instant solennel en tant qu’architecte du projet d’implantation du tram à Bordeaux et dans la CUB comme on l’appelait à cette époque, et devenue Métropole par la loi Notre du 1er janvier 2016 . Madame la préfète était là pour l’inauguration de ce tronçon en tant que représentante de l’Etat mais si on a bonne mémoire en 2003 en décembre presque seize ans jour pour jour c’est Jacques Chirac en personne qui s’était déplacé pour accompagner son ami Alain Juppé et ce jour là , il pleuvait des seaux. La ligne ne sera totalement achevée qu’en février où alors elle rejoindra Cantinolle en passant par l’Hippodrome et Eysines, ce dont se réjouit Christine Bost, maire et Vice-présidente du Conseil départemental, présente lors de cette inauguration comme madame la Maire de Bruges Brigitte Terraza qui est aussi concernée par l’extension de cette ligne dont le tracé intéresse particulièrement une partie de Bruges. Le point de départ de tout cela restant Bordeaux c’est sur la place des Quinconces, à l’abri que Patrick Bobet a ouvert les discours en tant que président de la Métropole avant d’être suivi par Nicolas Florian, maire de Bordeaux et madame la préfète d’Aquitaine qui a fait part de son émotion quand seule dans son bureau elle a signé l’autorisation de mettre en marche ce morceau de ligne D. L’autorisation émane de Paris et avant d’être soumise à la signature elle doit répondre à un nombre incalculable de contrôles car il y va de la sécurité des usagers et la veille dans l’après-midi quand elle l’a signée, elle a aussi éprouvé un immense soulagement. La rame inaugurale attendait cours de Tournon avec un ruban tricolore devant la porte de la rame où Patrick Bobet et Nicolas Florian ont coupé le dit ruban avant que tout le monde tente de s’engouffrer dans la rame qui n’a pu accepter toute la foule présente. La rame bondée s’est donc ébranlée pour rejoindre la station Courbet où tout le monde a été convié à descendre pour rejoindre à pied le parking avenue du président Robert Schuman qui donne aussi sur l’avenue de la Libération que le tram emprunte où une salle un peu analogue à celle des Quinconces avait été dressée pour recevoir un maximum d’invités.

Discours à Bordeaux avec Nicolas Florian, Patrick Bobet, Alain Juppé et Fabienne Buccio, préfète de Nouvelle Aquitaine

Etape bouscataise
La rame inaugurale a donc traversé Bordeaux sans arrêt et une foule massée à chaque arrêt de Fondaudège-Muséum à Courbet en passant par Croix de Seguey et Barrière du Médoc s’est appliquée à applaudir au passage de cette rame d’ouverture de la ligne D, celle-ci n’ouvrant officiellement que ce même samedi à 12 heures. A la station Courbet une manifestation analogue à celle de Bordeaux avec ruban tricolore à couper s’est déroulée et c’est Patrick Bobet, en habit de maire du Bouscat après avoir quitté celui de président de la Métropole qui a officié pour cette cérémonie avant que tous les présents ne rejoignent à pied le lieu de réception. Durant ce court trajet on a pu s’apercevoir que la population de la Métropole n’a pas oublié Alain Juppé tout le monde le saluant par son nom, avec parfois force effusions, on peut dire que "l’homme fait toujours recette", bien qu’éloigné du public métropolitain. Bien sur Patrick Bobet a pris la parole pour saluer ce jour heureux libérant les commerçants de l’avenue de la Libération dont les rues adjacentes se terminaient en cul de sac sur l’avenue, pénalisant le commerce de proximité pendant trois ans, et trois ans c’est long. Il les a remerciés pour leur patience et l’humour avec lequel ils ont pris la chose avec un hommage appuyé a son premier adjoint Bernard Junca qui a piloté cette difficile épreuve au mieux des intérêts de chacune et chacun au Bouscat. Il a voulu aussi remercier la Métropole qui avait accepté le surcoût d’une ligne en APS sur une grande partie de cette ligne pour ne pas dénaturer le site et l’arrivée au Bouscat. Il a ensuite laissé la parole à Michel Labardin en charge des transports de demain qui a décrit une partie de l’ensemble des projets que la Métropole envisage pour l’évolution des déplacements collectifs et déplacements doux afin d’irriguer au mieux la Métropole en précisant que la rive droite sera l’objet d’attentions particulières. Il a rappelé que le tram de Bordeaux est le plus grand réseau de tram français avec près de 80 kilomètres de lignes et que c’est un moyen de transport performant et moderne, s’opposant par là même à ceux qui voudraient le dénigrer. C’est Christophe Duprat qui a pris la parole en dernier pour lui aussi donner un satisfecit au tram de la Métropole Bordelaise avant que Patrick Bobet invite les présents à célébrer l’événement verre à la main et certains se sont attardés longuement.

Nathalie Delattre, Fabienne Buccio, Alain Juppé, Christine Bost, Christophe Duprat, Michel Labardin , Patrick Bobet et Brigitte Terraza (en partie) avec en arrière plan l’animation des commerçants

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda