Garorock

Coup de show sur Garorock.

Ce jeudi 27 juin 2019, c’est sous la canicule et 40° à l’ombre que le festival Garorock a ouvert ses portes à Marmande pour la 23ème édition. Cela avait été annoncé qu’il ferait très chaud pour cette première journée, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les sites météorologiques ne se sont pas trompés.

Dès l’entrée des festivaliers sur la plaine Filhole, le constat est saisissant : En short, en maillot de bain, en sous-vêtements, le public était prêt à se confronter au pire pour faire la fête au plus près des artistes qui eux aussi ont eu assurément un combat à livrer contre la température. Devant les 3 scènes, la foule s’agglutine contre les barrières bouillantes, et à peine les premières notes sont jouées que les secouristes et les agents de sécurité commencent une soirée très chargée et compliquées. Lorsque l’envie et la fan-attitude sont moins fortes que la limite du corps humain, cela fait des dégâts, et laisse des traces.
Malgré les rappels, les avertissements, les bouteilles d’eau à disposition, les jets d’eau au tuyau, les malaises se succèdent avec un rythme incroyable d’un malaise toutes les minutes environ (surtout les très jeunes festivaliers). Cela s’est calmé vers 22h lorsque la température a commencé à descendre.

Salut c’est cool

Pour les plus résistants, les plus motivés, cette première soirée fût un vrai show notamment sur les 2 scènes principales (Scène Garonne et Scène de la plaine). Côté concerts, c’est le groupe « Salut c’est cool » qui a ouvert les festivités, sur la scène Garonne, dont les 4 membres totalement décalés mettent le feu sur scène avec une techno, hard-core, chansons humoristiques et des constructions de cabanes, des troncs d’arbres, etc.
Le rappeur français Moha la squale est venu sur la plaine pour faire chavirer le public avec les titres de son premier album « Bendero » tels que « Luna », « Bendolero  », ou encore « snow » . Tout sourire, Mohamed Bellahmed de son vrai nom, aura assurément laissé une trace de son passage tant le public était ultra réceptif pendant 1h.

Angèle

Le festival Garorock est un festival souvent très jeune, mais il est aussi familial comme nous avons pu le voir dans la fosse lors du concert d’Angèle, qui 5 jours après être passée au Freemusic, reposait ses bagages en Nouvelle-Aquitaine. Avec un set identique mais très agréable d’une heure, des tubes qui marchent bien et une tenue différente comme à chaque fois, la chanteuse belge a littéralement fait monter la température un peu plus, pour une partie du public qui n’attendait qu’elle. « Je veux tes yeux », « Jalousie », « Balance ton quoi », « La thune » ont résonné dans tout Marmande et Angèle pour la deuxième année consécutive au festival du Lot-et-Garonne aura offert un concert mémorable.

James Blake

Après l’énergique Angèle, et avant la tornade Big Flo & Oli, c’est James Blake avec son univers à mi-chemin entre le dubstep, la pop et la soul qui s’est produit accompagné de ses deux musiciens. Si c’était pour certain, un concert qui était très doux, calme, et apaisant, il faut avouer que c’était bien moins « entraînant » que tout ce que l’on peut voir, et même un peu plat. Le public en a toutefois profité pour s’asseoir, récupérer, et s’hydrater.
Heureusement pour le rythme du festival, les frères Big Flo & Oli qui ont rempli deux fois le stade de football de Toulouse le mois dernier sont venus pour mettre tout le monde d’accord. Avec un show différent de l’année dernière, les toulousains frappent fort une nouvelle fois comme sur l’intro vidéo du concert où l’on peut voir Michel Drucker, Jamel Debbouze, Didier Deschamps, et même Will Smith donner des conseils aux jeunes rappeurs pour en offrir encore plus aux fans. Coté setlist, on retrouve les tubes « Dommage », « Pour un pote », « Plus tard », mais aussi « Sur la lune » où l’on a pu voir une lune gonflable géante flotter au dessus du public, ou encore le fameux « Personne » avec une descente dans le public pour un final explosif à base de canons à CO² et à confettis.

Marshmello

Pour terminer cette soirée, Marshmello a repris sur ses platines, les plus gros sons divers et variés parfois même surprenant comme « Nirvana ». Un véritable show pyrotechnique avec, à chaque relances musicales, des canons à CO², des jets de bandes géantes, des flammes dans tous les sens, et aussi des feux d’artifices. Pour les non-connaisseurs, ce fût une très agréable surprise.

Boris Brejcha

Sur la troisième scène (Scène Garoclub Deezer), il y en avait pour tous les goûts et tous les genres. Les groupes Bagarre, La dispute, Blood Red Shoes, Boris Brejcha, et Charlotte Dewitte se sont succédés. Si les deux derniers shows ont été assurés par des DJ (avec un décalage de 45 minutes pour Charlotte Dewitte), il y avait juste avant le concert très rock agressif des anglais de Blood red shoes qui n’aura malheureusement pas attiré la foule. Mais les absents ont toujours tort comme on dit. Un concert génial et une énergie à la « The Kills » passé 2 ans plus tôt sur la scène Garonne.

Blood red shoes

Cette deuxième journée du festival Garorock, encore une fois sous une chaleur accablante, verra les artistes Ben Harper, Christine & the queens, Vald, Columbine, PLK, et les locaux de « Les hurlements de Léo » se succéder.

Ecrit par Loïc Cousin

Chez Bordeaux Gazette depuis 2016, j’assure essentiellement la couverture des concerts/spectacles/festivals sur la région Nouvelle-Aquitaine, et également la couverture d’évènements sportifs. Je m’occupe de la rédaction des articles, illustrés de mes photographies. Je travaille à côté comme photographe Freelance auprès des productions, agences, clubs de sport, fédération, presses et médias.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda