Bordeaux

Bordeaux : Ecole Paul-Bert, on débaptise et on efface ?

Alors que le maire de Bordeaux a émis l’idée de débaptiser l’école Paul Bert, l’opposition estime quant à elle qu’il vaut mieux conserver les noms anciens pour ne pas effacer l’histoire et trouver là l’occasion de faire de la pédagogie.

Comme nombre d’opposants le précisent, si l’on commence ainsi, il va falloir se poser la question pour toutes les rues, statues, écoles, salles et stades de la ville et le chantier risque fort d’être d’autant plus colossal et périlleux que l’accord sur les suppressions ne saurait s’imposer à tous comme une évidence. Une source de division de plus au sein de la population de notre cité, pas vraiment indispensable actuellement selon nombre de bordelais.
Faut-il débaptiser l’école Paul Bert de Bordeaux car Paul Bert, ministre de la IIIème République, défendait des théories racistes ? L’affaire fait polémique, alors que le maire de Bordeaux qui semble avoir intégré que l’emballement est très rarement de bon conseil, promet que cette réflexion bénéficiera d’un débat ouvert. « On va voir avec les parents d’élèves, les enseignants s’il y’a malaise autour du nom de cette école » précise Pierre Hurmic. Sauf que depuis le temps que cet établissement porte ce nom et que la grande majorité des bordelais ne savent même pas aujourd’hui qui était Paul Bert, le malaise autour de cette école ne risque guère de nécessiter un traitement d’urgence !

Qui décidera de débaptiser le Paul Bert à Saint-Ouen

Paul Bert fut professeur de physiologie à l’université de Bordeaux de 1866 à 1869. Promoteur de l’école gratuite, laïque et obligatoire avec Jules Ferry, il a rédigé plusieurs manuels scolaires mettant en avant selon ses recherches, la supériorité de la race blanche. Les manuels écrits par Paul Bert ont d’ailleurs été réédités régulièrement jusque dans les années 1930. Qui de nos jours est en capacité de le juger objectivement ? Suffit-il aujourd’hui de militer avec ferveur et sincérité contre le racisme pour pouvoir prétendre sonder l’âme de cet homme avec justesse ?
Rappelons quand même aux naïfs et aux ignorants que « le grand Jean Jaurès » aux discours parfois teintés d’antisémitisme, fut aussi un défenseur convaincu du colonialisme qui était selon lui un système gagnant gagnant et que parmi de nombreux autres exemples, Jean-Jacques Rousseau grand penseur s’il en est, ne faisant pas confiance à leur mère pour les éduquer, abandonna tout simplement ses cinq enfants.
Hormis les cas évidents pour presque tous, qui donc va décider de ceux que l’on efface ?

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda