Bordeaux

A Bordeaux, la parité respectée au Conseil municipal (ou presque)

Une récente étude montre que les femmes sont moins représentées que les hommes aux conseils municipaux de la région Nouvelle-Aquitaine. Selon l’INSEE, il y a 41% de femmes dans les conseils municipaux de la région, toutes tailles de communes confondues et toutes fonctions confondues. Mais qu’en est-il de Bordeaux ?

Au conseil municipal de Bordeaux, la parité est obligatoire
En effet, pour les communes de moins de 1000 habitants ou pour celles de plus de 1000 habitants, les règles ne sont pas les mêmes. Les articles L2122-7 et suivants du code général des collectivités territoriales disposent que dans les communes de 1000 habitants et plus, l’écart entre le nombre des candidats de chaque sexe ne peut pas être supérieur à 1. En revanche rien n’impose aux conseils municipaux de petites communes d’accueillir un nombre égal d’hommes et de femmes élus. Cette différence dans les règles se perçoit dans les chiffres. Toujours selon l’étude de l’INSEE, il y a 50% de femmes dans les conseils municipaux des communes de plus de 50 000 habitants. On en compte seulement 37% dans les communes de moins de 1000 habitants. Il y a environ 250 000 habitants dans la ville de Bordeaux. Les règles de parité homme-femme au conseil municipal sont donc obligatoires. Ce dernier compte 61 membres avec le maire. Sur les 30 femmes au conseil, 12 sont adjoints au maire, 14 sont conseillères municipales déléguées, et 4 sont conseillères municipales. A chaque fonction, la règle de parité, à une personne près, est respectée.

Palais Rohan, siège de la mairie de Bordeaux

La fonction de maire de Bordeaux, exclusivement masculine
C’est là où le bât blesse. Si le conseil est composé d’autant de femmes que d’hommes, il en va autrement de la fonction de maire de Bordeaux, occupée depuis peu par Nicolas Florian, ancien adjoint d’Alain Juppé, chargé des finances de la ville. Bordeaux n’est pas la seule ville d’Aquitaine à avoir un homme à sa tête. Le rapport de l’INSEE montre qu’en Nouvelle-Aquitaine, on compte seulement 18% de femmes parmi les maires. Plus généralement, les postes aux plus hautes responsabilités de la région sont généralement confiés à des hommes. A titre d’exemple, la présidence de Bordeaux Métropole a été confiée au maire du Bouscat Patrick Bobet, après le départ d’Alain Juppé, qui assumait cette casquette en plus de celle de maire. Autre exemple, le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset, ancien député de la gironde de 2007 à 2017.
Historiquement, la mairie de Bordeaux a toujours été occupée par un homme. Depuis 1945, la ville a connu 5 maires. Entre 1944 et 1947, il s’agissait de Jean-Fernand Audeguil, qui a prêté son nom à une rue de Pessac. Député socialiste et acteur de la Libération, il est connu pour avoir été l’un des 80 parlementaires à refuser de voter les pleins pouvoir au Maréchal Pétain, le 10 juillet 1940. Vient ensuite Jacques Chaban-Delmas, à partir de 1947. Il occupera la ville pendant près de 48 ans, jusqu’en 1995. Il a été aussi Premier Ministre de 1969 à 1972 aux côtés du Président Georges Pompidou, mais également président de l’Assemblée nationale à trois reprises. Du fait de sa longévité, il est à l’origine de nombreux projets de la ville comme la création de Bordeaux-Lac par l’assèchement des marais du nord en 1958, ou encore l’agrandissement de l’Université de Bordeaux par la création du campus de Talence-Pessac-Gradignan.,Lui succède Alain Juppé, qui sera maire de Bordeaux durant près de 22 ans, de 1995 à 2019. Il a toutefois été remplacé pendant deux ans, en 2004/2005, par Hugues Martin, après sa condamnation pour prise illégale d’intérêts dans une affaire d’emplois fictifs à la mairie de Paris.

Nicolas Florian, dans le fauteuil de Montaigne

Une femme maire en 2020 ?
Bordeaux n’est pas un cas isolé : parmi les 36 villes de France métropolitaine de plus de 100 000 habitants, seulement 6 maires sont des femmes. A l’image de Johanna Rolland, qui est à la tête de la mairie de Nantes depuis les élections de 2014. Elle est également présidente de Nantes Métropole, ce qui fait d’elle la seule femme à présider une métropole en France. Parmi les grandes villes qui ont élu une femme à la mairie, on retrouve Lille, où officie Martine Aubry. Celle qui a perdu les primaires socialistes en 2012 face à François Hollande est maire de Lille depuis 18 ans. Elle achève son troisième mandat. La ville de Paris est également dirigée par une femme, Anne Hidalgo, qui compte briguer un second mandat en 2020. Elle se réjouit d’ailleurs d’être donnée favorite dans les récents sondages. Les trois villes restantes dont le maire est une femme sont Rennes, Amiens, et Aix-en-Provence. Qu’en sera-t-il des prochaines élections à Bordeaux ? Si l’actuel locataire par intérim Nicolas Florian a confirmé sa candidature aux élections municipales de 2020, on ignore encore qui se tiendra face à lui. L’ancien rival socialiste d’Alain Juppé en 2014, Vincent Feltesse, pourrait se représenter en 2020, mais on voit pas trop bien sous quelle étiquette. Toutefois sa démission du parti socialiste en janvier dernier pourrait laisser le champ libre à la conseillère municipale PS Michèle Delaunay, qui est désormais cheffe de file du parti à Bordeaux. La cancérologue et ancienne ministre n’a jamais exclu l’idée de se porter candidate en 2020, ce qui ferait d’elle la première maire de l’histoire de Bordeaux si elle venait à remporter les élections.

Ecrit par Antoine Cazabonne


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda