Une situation qui nécessite une vigilance de tous les acteurs pour la ressource en eau

Nos régions souffrent d’un déficit hydrique important alors que l’été n’est pas encore là. Paradoxalement, les régions plus au Sud ont eu une pluviométrie correcte au mois de mars alors que, dans les régions plus centrales, le déficit a été conséquent ces derniers mois.

La pluviométrie enregistrée entre septembre 2010 et avril 2011 est certes déficitaire (de 20 à 40% par rapport à une moyenne calculée sur 30 ans) mais les pluies abondantes de novembre ont limité ce déficit.

* Les nappes alluviales (en lien avec les cours d’eau) n’ont pas bénéficié d’une recharge suffisante et le remplissage des retenues n’est pas complet.

* La plupart des cours d’eau présentent des baisses de débits significatives susceptibles de déclencher des mesures de restriction si des précipitations importantes n’ont pas lieu en fin de printemps. Il est donc nécessaire d’être vigilant.

* Pour les nappes phréatiques, bien que l’on constate une légère baisse de leur niveau, la situation demeure comparable à celle de l’année dernière.

* Pour les nappes profondes, réservées majoritairement à l’alimentation en eau potable (plus de 80% des prélèvements), leurs niveaux sont comparables à ceux de l’année dernière à la même époque compte tenu de l’extrême lenteur de leur renouvellement (plusieurs milliers d’années) et de zones d’alimentation très vastes.

Bien que la situation hydrologique de ces nappes soit proche des moyennes, elles n’offrent cependant pas de grandes marges de sécurité et certaines restent toujours déficitaires.

Il a été décidé par le Préfet, suite à la réunion de la cellule de gestion et de préservation de la ressource en eau du département de la Gironde, de ne pas prendre de mesures de restrictions des usages mais d’appeler à la vigilance de chacun pour éviter les gaspillages.

Il est important de rappeler que la baisse de régime des cours d’eau, limiterait singulièrement les conditions d’acceptation et d’auto-épuration des rejets de toute nature par les milieux.

Il est donc demandé à tous les gestionnaires de station d’épuration et d’industries de prévoir dès maintenant toutes mesures de nature à garantir la protection des cours d’eau tant quantitativement que qualitativement.

Il est également nécessaire de rappeler qu’il est indispensable de respecter le débit réservé pour tous les prélèvements.

Contrairement à de nombreux départements voisins, la Gironde a la chance, pour l’alimentation en eau potable, de bénéficier de ressources de qualité, mais qui restent rares.

Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de renforcer les mesures d’économie et de gestion des ressources.

Pour être efficaces, ces réflexes citoyens doivent s’inscrirent dans la durée.

Des informations et des conseils peuvent être obtenus sur les sites :
jeconomiseleau
eaufrance (service public d’information sur l’eau et les milieux aquatiques)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le chat de Compostelle

Nous suivre sur Facebook

Agenda