Bordeaux

Nicolas Florian a tenu réunion publique à la Bastide

C’est à la Bastide que Nicolas Florian a tenu sa première réunion de campagne entre 2 cafés Florian et les visites chez les particuliers. Alain Juppé accompagné d’Hugues Martin était présent pour soutenir son poulain et sa suppléante qui après une courte période de rodage tient un rôle à part entière dans cette confrontation tendue avec Michel Delaunay et son suppléant.

C’est Murielle Parcelier qui, en tant que puissance invitante a pris la parole en premier pour s’estimer flatter que la Bastide ait été choisi comme lieu de ce premier meeting de campagne. Il va sans dire que le choix du lieu de cette première réunion n’est pas anodin, ni fortuit quand on sait qu’Emmanuel Ajon réside à La bastide.

Nicolas et Maribel ont sillonné ce quartier avec conviction en ces premiers jours de campagne toujours pour la même raison. De nombreux conseiller municipaux étaient présents et même Jean-Louis Triaud avait fait le déplacement, démontrant bien en cela que l’intention de la mairie est de mener un rude combat même si Vincent Feltesse tente peut être en vain de désamorcer la polémique autour de sa candidature. Celle-ci agite le PS local avec des réactions parfois brutales. Alain Juppé après s’être employé à faire applaudir Nicolas Florian et Maribel Bernard a précisé qu’il n’avait aucun regret d’avoir renoncé à la députation, arguant que de toute manière le non cumul des mandats était dans "les tuyaux" pour le candidat Sarkozy autant que pour le candidat Hollande. Il a seulement précisé qu’il fallait un candidat très proche du maire et qu’il n’avait fait que devancer la loi sur le non cumul tout en dénonçant l’étrange équipe formée par ses adversaires dans laquelle la député sortante n’a jamais appuyé aucun dossier. Il a poursuivi en critiquant la politique de François Hollande en soulignant les trois points qui pour lui posent problème à savoir : la croissance et pour lui les socialistes distribuent l’argent qu’ils n’ont pas, la sécutité ou Mme Tobira n’est pas a sa place à la justice et l’Europe qui doit marcher sur les deux pieds de la stabilité et de la croissance. Maribel Bernard a eu l’occasion de s’exprimer en précisant qu’elle se sentait de mieux en mieux dans cette campagne et on pouvait lire dans son regard brillant un désir de conquête non feint. Abandonnant le discours formel Nicolas Florian s’est astreint à faire passer ses idées à travers un jeu des questions réponses avec la salle tout en précisant qu’il était aussi légitime que Vincent Feltesse voire plus car il n’avait pas a traverser la rocade. Alain Juppé se mêlant à la discussion a précisé "si vous voulez m’aider moi pour 2014, aidez les !" et on sent bien qu’on s’achemine vers un affrontement législativo-municipale qui risque de poser des problèmes aux candidats PS quand on se souvient qu’aux dernières municipales Alain Juppé l’avait emporté dès le premier tour par un score sans appel après son échec de 2007 aux législatives. Parfois à vouloir tout gagner, on peut tout perdre !

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Nous suivre sur Facebook

Agenda