Bordeaux

Un concert d’exception à l’Institut Bernard Magrez

Mardi 12 Novembre, à l’institut Bernard Magrez, deux virtuoses de la musique se sont produits : Nicolas Dautricourt, prodige du violon, et Elsa Cassac, pianiste émérite.

Nicolas Dautricourt est l’un des violonistes les plus brillants de sa génération. "Prix Georges-Enesco de la Sacem", "Révélation Classique de l’ADAMI" au Midem de Cannes, nombreux sont les prestigieux prix qui lui ont été décernés. Elsa Cassac, après avoir été reçue très jeune au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris grâce à ses talents de pianiste, a été nommée "Jeune Espoir" de Musicora, et premier Prix du Concours International Claude Debussy. Elle est partenaire de grands solistes, dont Nicolas Dautricourt avec qui elle se produit régulièrement. C’est au Pavillon de la Boétie de l’Institut Bernard Magrez que les deux artistes nous ont transporté avec des interprétations magnifiques. Le Pavillon, décoré d’oeuvres d’art contemporain des plus grands artistes chinois (exposition se déroulant du 13 Novembre 2019 au 16 Février 2020 dans l’enceinte de l’Institut Bernard Magrez), s’avère être, selon Nicolas Dautricourt, un lieu parfait pour jouer en terme de sonorité. C’est avec humour et adoration que le violoniste présente chacune des oeuvres qu’il s’apprête à jouer en compagnie d’Elsa Cassac. "Tous les concerts devraient commencer par une oeuvre de Bach" affirme-t-il. C’est donc avec une oeuvre de Bach que le concert débute, et l’on se sent directement transporté par l’exécution du violoniste et par la vie qu’il donne à sa musique. Il parvient à faire ressortir la pureté du Stradivarius de Monsieur Bernard Magrez. Elsa Cassac quant à elle, nous offre une version exceptionnelle des morceaux et se les approprie d’une façon saisissante. Les interprétations se suivent et sont toutes plus grandioses les unes que les autres, avec notamment une des Danses Hongroises de Brahms admirablement maîtrisée. À la fin du concert, nous avons eu la chance de bénéficier d’un dernier morceau ne figurant pas au programme : un magnifique tango d’Hector Piazzolla. S’en sont suivies une séance de dédicaces et une dégustation de vins.

Nicolas Dautricourt et Elsa Cassac

Nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Nicolas Dautricourt après le concert.
Bordeaux Gazette : « Bonjour Nicolas Dautricourt, pour commencer depuis quand jouez-vous du violon et pourquoi avoir choisi cet instrument ? »
Nicolas Dautricourt : « Je joue du violon depuis que j’ai 9 ans et ce sont mes parents qui m’y ont initié »
Bordeaux Gazette : « Quel a été votre parcours pour en arriver là ? »
Nicolas Dautricourt : « J’ai étudié au conservatoire de ma ville, à Chartres, et ensuite dans un conservatoire à Boulogne Billancourt en région parisienne, puis au conservatoire de Paris, qui est un conservatoire national et après je suis parti à l’étranger. »
Bordeaux Gazette : « Quand et pourquoi avez-vous décidé de consacrer votre vie à la musique ? Et que représente donc la musique pour vous ? »
Nicolas Dautricourt : «  La musique c’est un peu toute ma vie. J’ai décidé de m’y consacrer parce que cela marchait bien et que j’avais du succès, donc il n’y avait pas de raison que j’y mette un terme. C’est donc une progression très linéaire et très heureuse, et il s’est passé beaucoup de choses, notamment des concerts, qui respiraient l’évidence. »
Bordeaux Gazette : « Quel genre de musique préférez-vous jouer ? Pourquoi ? »
Nicolas Dautricourt : « Je joue du classique et du jazz, parce que ce sont les musiques les plus riches à mon goût, et tout part du classique. C’est une musique que j’aime beaucoup pratiquer avec des amis, c’est très convivial. »
Bordeaux Gazette : « Ce n’est pas la première fois que vous vous produisez ici à l’institut Bernard Magrez, qu’est-ce qui vous y amène ? »
Nicolas Dautricourt : « J’ai le plaisir de jouer avec un instrument qui appartient à Monsieur Magrez, le Stradivarius, et donc c’est tout naturellement que je me produis dans ce cadre puisqu’il m’invite ici chaque année comme de nombreux musiciens. »
Bordeaux Gazette : « Un petit mot pour Elsa Cassac avec qui vous avez-joué ce soir ?  »
Nicolas Dautricourt : « C’est une amie de longue date, on a fait nos études ensemble et on s’aime beaucoup, donc je suis très heureux qu’elle ait pu nous rejoindre pour ce projet. »
Bordeaux Gazette : « Quels sont vos projets à venir ? »
Nicolas Dautricourt : « J’ai un disque qui sort dans trois jours, et je suis très heureux de le promouvoir. »

Nina Chouraqui interroge Nicolas Dautricourt

Pour plus d’informations rendez-vous sur le site de Nicolas Dautricourt.

Ecrit par Nina Chouraqui


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda