Bordeaux

Dans une salle à l’ambiance feutrée, chaleureuse et intime au sous-sol de la Rock School Barbey, seule la lumière de quelques projecteurs éclaire les idées débordantes des jeunes talents issus de la “Rap School Barbey”, qui énoncent avec style et caractère la poésie de leurs pensées.



Apprendre les rudiments du rap en s’exerçant devant un public, c’est ce que propose la “Rap School Barbey” en organisant cet évènement afin de mettre en avant les rappeurs, mais aussi les beatmakers et DJs issus de leurs formations et encadrés par des artistes de renommée. Avec la collaboration de la radio urbaine bordelaise Black Box, le concert « Pull Up ! » se présente donc comme une opportunité à saisir pour se faire connaître.

Dans cette salle, le mélange des lumières, des sons et des odeurs sont propices à une synesthésie des sens qui accentuent l’intimité d’une scène ouverte, où chacun peut venir proposer des performances librement. En entrant, vous êtes instinctivement attiré par une lumière blanche éblouissante, la seule présente dans l’obscurité d’une ambiance ardente recherchée par l’organisation et qui demeure comme étant le seul rappel de la lumière naturelle du jour. Celle-ci éclaire alors le bar, parenthèse ou véritable oasis permettant de se rafraîchir le corps et l’esprit après des apnées dans une foule concentrée, où public et artistes échangent leurs énergies. L’effervescence des bières fraîchement tirées s’entremêle et se confond avec l’ardeur de la salle. Derrière un rideau de fumée, des artistes anonymes (ou presque) prennent leur courage à deux mains et, poussés par une passion infaillible et bouillonnante, se succèdent pour partager leurs univers et tenter de capter l’attention de certains auditeurs avertis. Dans ce sous-sol où le temps n’a aucun effet, seul le tempo des pulsations rythme cette longue soirée qui s’allonge de façon imprévue au vu du nombre de participants à l’ « open mic ».

Une fois la longue introduction terminée, place au spectacle. Ces jeunes rappeurs issus de la formation « Rap School Barbey » viennent prouver que leur travail mérite d’être écouté, d’être pris au sérieux. Les talents doivent effacer les préjugés parfois naïfs pour laisser place à la confirmation d’un art bel et bien maîtrisé. Et l’organisation ne s’y trompe pas. En plaçant l’ambition et l’espoir sur les épaules de Matis, 14 ans, ils font un choix fort pour débuter ce concert. La jeunesse laisse alors
place à la maîtrise de Paul, ou BSP, qui prouve que le futur de la scène urbaine bordelaise est entre de bonnes mains, en entraînant tout le public au rythme de son titre « Doucement ». Ce voyage, nous transportant d’un rap dont l’inspiration est issue des banlieues parisiennes, jusqu’à la technique d’un puriste aux inspirations New-Yorkaises et s’éteint dans une fin calme et une douceur presque mélancolique portée par la voix de Yoni, comme pour montrer que ce calme précède la tempête d’une jeunesse qui atteindra des sommets.

Lors de cette soirée, le public aura voyagé, vibré, espéré et derrière ces surprenantes inspirations, l’idylle d’une vie d’artiste : « Je rêve de voyage ».

Ecrit par Louis Molter

Ecrit par Tom Martorelli


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Le Crime de la Pizzéria

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Nous suivre sur Facebook

Agenda