Hellfest 2023 : suite

Nous vous avons fait part des deux premières journées du HELLFEST sous la plume d’Alain Cousin, nous vous livrons le compte rendu des deux jours suivants rédigés de la même plume et illustrés des photos d’Antoine Cousin



Samedi
Il s’agit de la journée la plus chaude de cette édition, aussi bien en température avec 31° (bien loin cependant des 44° étouffant des flammes de l’enfer de l’année dernière) que sur le niveau des groupes. Cette journée a notamment été marquée par la présence de groupes venant de pays pas spécialement réputés pour être un pays de métal. Parmi eux, nous pouvons citer Bloodywood d’Inde, Myrath de Tunisie et surtout The Hu de Mongolie qui aura presque réussi à faire craquer la Temple tellement la tente était bondée de fans ou simplement de curieux venu voir le folk métal mongol avec ses instruments atypiques et son chant traditionnel . Nul doute sur le fait que le groupe prendra encore plus d’ampleur prochainement.

Beast in black

La Scandinavie était également en force avec les groupes finlandais Finntroll (folk black métal) et Beast in Black qui a livré un concert de power métal de fort belle facture. Ainsi que les suédois Evergrey et Enforcer, le groupe de heavy métal survitaminé (qui a malheureusement commencé son set en retard qui ne durait déjà que 30 minutes), mais surtout Arch Enemy, le groupe de death metal mélodique emmenait par sa charismatique frontwoman Alissa White-Gluz. « War eternal », « Nemesis », « Eagle fly alone », … leurs 9 morceaux de pures intensités auront engendré Wall of death, Circlepit, Slam à gogo. Tout y est passé !!!!!

Enforcer

Plus tard dans la journée, les allemands de Powerwolf ont littéralement mis le feu sur la Mainstage avec une scénographie magnifique (orgue lanceur de feu, ruine d’église,…). Faisant chanter la foule d’une seule et même voix, le public qui attendait le groupe avec impatience n’a clairement pas été déçu. La rigueur allemande nous a une fois de plus concocté un concert bien ficelé. Deutsche Qualität !!!

Powerwolf

La coupe est pleine ou vous n’avez pas encore votre compte ? La journée n’est pas encore terminée car la tête d’affiche n’est pas encore passée et elle n’est autre que Iron Maiden. Le groupe mythique anglais de heavy metal , haut de ses 48 ans d’existence et de ses 17 albums studio vient pour la troisième fois au Hellfest mais le public n’est pas encore rassasié. Et pour cause, chaque concert est un événement. La bande de Bruce Dickinson a réalisé un show à la hauteur de leur talent. Même si 10 des 15 morceaux joués se concentraient sur 2 albums (Somewhere in time et Senjustu), le public n’a pas boudé son plaisir tant l’interprétation du chanteur était bluffante faisant passer son cancer de la langue aux oubliettes.

Iron Maiden

Sur cette journée, nous avons pu apprécier le concert de metal symphonique des hollandais de Within Temptation, les canadiens de Voivod, les polonais de Riverside ou le stoner américain de Clutch.

Dimanche
Si les 3 premiers jours se sont déroulés au chaud et au sec (sauf lorsque les festivaliers étaient arrosés à la lance à incendie dans l’optique de les rafraichir de cette chaleur estivale), on ne peut pas en dire autant de cette dernière journée.

Quand il fait trop chaud on arrose les festivalier(e)s

Comme tout un symbole, le premier éclair et le tonnerre retentirent lors de la première note du concert de Thundermother . Les 4 jeunes femmes de ce groupe de rock suédois ne se sont pas laissées abattre et ont réalisé un concert de 30 minutes de très grande qualité. Elles ont presque fait oublier ce temps apocalyptique, cette pluie diluvienne qui transperça jusqu’à la moelle un public diminué mais quand même resté en nombre devant la valeur de ces quatre musiciennes et de leurs capacités à faire le show.

Thundermother

Trois heures plus tard, la pluie a cessé laissant réapparaitre deux soleils. Le vrai (que tout le monde connait) et Lzzy Hale (que tout le monde devrait connaitre), la chanteuse cofondatrice du groupe Halestorm. Commençant son set à capella, elle a mis tout le monde d’accord et a fait retrouver le sourire sur les visages grâce à son énergie communicative et à sa voix puissante.

Elizabeth Mae Hale ou Lzze Hale

La fin du festival arrive à grand pas, les jambes se font lourdes, c’est le moment opportun pour la programmation du groupe électronicore allemand Electric Callboy pour vous faire danser, jumper et trémousser votre postérieur. Cet ovni musical mi-techno/mi-metalcore a le mérite de proposer quelque chose de différent de ses « concurrents », de plus original sans tomber dans le ridicule.

Electric Callboy

Dans un style complétement différent, les suédois Amon Amarth prennent le relai avec 50 minutes de métal viking sur une scène où se succèdent des statues de gardiens asgardiens, combat de « vrais viking », un Léviathan. Le public s’est même laissé emmener un millénaire en arrière lorsque celui-ci s’est assis et a fait mine de ramer ensemble pour faire avancer un drakkar imaginaire.
Sous la Temple, les allemands de Lord of the Lost, malheureux dernier de l’Eurovision cette année, ont réalisé un concert de haut vol avec des musiciens très présents scéniquement, 14 morceaux tous plus entrainant les uns que les autres avec bien sûr « Blood and Glitter » qui méritait tellement mieux qu’une dernière place.

Tenacious D avec Jack Black

Après Johnny Depp venu jeudi, c’est au tour d’un autre acteur américain de jouer sur la Mainstage, en la personne de Jack Black avec son groupe Tenacious D. Le binôme qu’il forme avec Kyle Gass (le duo de la série et des films…Tenacious D, ceci explique cela) a fait des merveilles avec leurs musiques complétement déjantées. Cependant, tous ces groupes n’auront finalement servi « que » de première partie pour les deux groupes du soir dont la plupart voulait voir.

Papa Roach

Pantera, le groupe le plus connu de groove métal se produit pour la première fois au Hellfest, et pour cause, ils viennent de se reformer après le décès des frères ABBOTT, membres fondateurs du groupe. Néanmoins, le groupe ressemble plus à un Phil Anselmo and Co qu’à un vrai retour de Pantera. En s’entourant de deux grands musiciens (Charlie Benante, le batteur d’Anthrax et Zakk Wylde guitariste de Black Label Society), certes le niveau est présent et la nostalgie monte à l’écoute de « Walk », « Cowboy from hell » ou encore « I’m broken » mais il manque quand même ce petit quelque chose pour revenir 30 ans en arrière.

Slipknot une partie de l’hydre

Dernier concert et pas des moindres, Slipknot, l’hydre à neuf têtes masquées qui a assommé de son nu métal, les milliers de personnes venues en nombre pour assister à leur représentation. La bande de Corey Taylor et Shawn Crahan a montré une fois de plus qu’ils font partie de la cour des grands et méritent leur statut de tête d’affiche.

Comme chaque année, ces quatre jours de festival se terminent par un feu d’artifice absolument sublime qui clôture à merveille cet aparté dans la vie quotidienne du festivalier metalhead. Il a fort à parier que les habitants de Clisson en aient également profité pour regarder ce bouquet final mais ils n’auront en revanche pas pu voir l’ultime message diffusé sur les écrans géants lors de la dernière fusée lancée : «  Rendez-vous l’année prochaine du 27 au 30 juin 2024  ». "

Ecrit par Alain Cousin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Nous suivre sur Facebook

Agenda