Libourne

Fest’arts : faire de la ville une scène

De jeudi à samedi, se déroulait à Libourne la 32e édition du Fest’arts. Ce festival célébrant les arts de rue à une fois de plus réuni petits et grands tout le weekend. Un succès qui s’explique par la programmation, mais aussi par l’esprit du festival. Hélène Fèvre, chargé de communication du festival, nous en dit plus.



Malgré la météo, les rue de Libourne sont de nouveaux grouillantes de spectateurs en quête de la prochaine représentation. Plus de 30 ans que le festival existe, et chaque années l’événement est attendu. Des fidèles du fest’arts, mais également de plus en plus de nouveaux visages. « Ils viennent parfois de l’autre bout de la France. Certains posent leurs vacances en fonction du fest’arts !  » nous confie Hélène.

A quoi est du ce succès ?
D’abord à une programmation choisie avec soin par la directrice du festival Tiphaine Giry. Danse, théâtre, musique, cirque… De l’art sous toutes ses formes et pour tout public. Cependant on décèle une attention particulière à la communication avec les spectateurs. Avec des spectacles comme la Compagnie Bravache, l’Établi ou encore J’ai Vue Louisa, la participation active du publique est une part essentiel de la représentation. Et c’est une pratique incontournable de l’art de rue qui fait de partout sa scène, et de tout le monde ses artistes.

Le succès du fest’arts est surtout du à son atmosphère. Les gens se retrouvent, et créent pendant un week-end des souvenirs inoubliables. Hélène nous explique que l’objectif principale derrière ce festival est de provoquer une communion entre la ville et les habitants à travers l’art. Rendre le décor du quotidien un lieu de poésie, bien plus que le temps d’un spectacle. C’est établir la ville comme un lieu de rencontre et de créativité, et prendre conscience de ce qui nous lie à notre environnement, le respecter, le chérir. D’ailleurs, depuis plusieurs années le festival met un point d’honneur à déployer des mesures respectueuses de l’environnement, et le thème de l’écologie a sa place dans les spectacles comme dans l’organisation.
La devise de la directrice du festival Tiphaine Giry résume en une phrase l’objectif largement atteint de fest’arts : «  poétiser la ville  ».

Ecrit par Anna Vandercolden


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Nous suivre sur Facebook

Agenda