Bordeaux

Fabien Robert : Pourquoi je crois en la Politique ...

Observateur et acteur de ce qu’il appelle désormais à Bordeaux la fin de l’ère Juppé, Fabien Robert pour des raisons que chacun qualifiera et interprétera à sa façon, a choisi d’écrire …..

Un entretien ...

Ecrire un ouvrage intitulé « Pourquoi je crois en la politique », en fait sous la forme d’un entretien orchestré et retranscrit par Hervé Mathurin, préfacé par François Bayrou, « postfacé » par Alain Juppé.

D’où je viens, qui je suis ...

Fabien Robert a grandi dans une famille de commerçants entre le Blayais et le Lot et Garonne où rien ne le prédestinait à s’intéresser à la politique ..... Et de préciser cependant, morceaux choisis à propos du café de ses parents :
« Je n’ai jamais été très timide car j’ai grandi derrière un comptoir. Du haut du zinc, on voit des gueules et on entend des histoires, on voyage dans l’humanité. Le troquet c’est une formidable fenêtre ouverte sur la société ».

Fabien Robert et Alain Juppé

Un engagement précoce ...

Initié en partie si l’on peut dire aux méandres et multiples facettes de notre humanité derrière un comptoir de bistrot, notre tout jeune homme, s’engage très tôt dans la vie politique. Entre la pratique passionnée de la trompette et de la musique rock, l’engagement dans la réserve militaire, la pratique de haut niveau du billard anglais, dans le patchwork qu’est sa vie comme il le dit lui même, il conjugue non sans harmonie des passions à priori contraires, faisant de cet ennemi de la pensée binaire un être tout à fait capable de concevoir la différence, de l’écouter et de toujours essayer de la comprendre. Une perpétuelle tentative d’harmonisation des contraires diront certains exégètes de la pensée et de l’action du premier Adjoint.

Ses Inspirateurs ...

Se confiant à propos de ses mentors et inspirateurs, outre François Bayrou, précoce modèle, il déclare avoir grandi en politique avec Alain Juppé : « Quand on démarre cette vie à 22 ans, on n’est pas encore totalement adulte. Une relation très forte s’est donc instaurée entre lui et moi. Je ne pense pas pour autant être son fils spirituel ».

Une douloureuse absence parmi ses proches, avec la disparition brutale de Joan Taris, ce qui selon l’auteur nous rappelle l’infinie brutalité du monde politique et lui fait dire : « Mais la vie et l’engagement sans Joan n’ont plus la même saveur. Je sais maintenant que je ne ferai pas de politique toute ma vie ».

« Un modéré peu modéré »

Passionné et bosseur ce centriste à priori tolérant et calme incarne semble-t-il cependant un nouveau type de modéré. Celui qui dit se lever chaque matin avec la même énergie et le même volontarisme pour que sa ville demeure belle et attractive n’est rien d’autre qu’un défenseur et un promoteur farouche, radical et acharné de la modération et de la tolérance, rien à voir avec l’image caricaturale mais loin d’être toujours fausse du centriste incapable de prendre les rênes du pouvoir.

Fabien Robert et Nicolas Florian

Et la suite ...

Personnellement optimiste quant à l’avenir de notre ville tout en restant très lucide, il apparaît par ailleurs que le « tandem » que Fabien Robert forme avec le maire Nicolas Florian, « tandem » basé sur la confiance, le respect mutuel et un désir fort et évident de construire l’ « après Juppé » soit tout à fait cohérent et solide.

Selon nombre de Bordelais, ce duo, modéré, réaliste, humaniste et social, incarne plutôt bien l’esprit qui règne depuis fort longtemps dans notre ville, affaire à suivre ....

Ce livre mérite assurément qu’on le lise que l’on croit ou non à ce fameux nouveau monde maintes fois espéré et toujours attendu ...

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda