Brive

Edition record pour le Brive Festival 2019 et troisième journée dansante.

Stéphane Canarias, l’a annoncé, cette année sera une édition record avec 36 000 festivaliers et une entrée dans le top 14 des festivals Français. Un bonheur et une joie que ne cache pas le directeur du festival en ce dimanche 21 juillet 2019 qui affiche complet pour les 3 gros concerts du soir : Aya Nakamura, Kassav, et Maître Gims.

Aya Nakamura est une valeur sûre pour les organisateurs des festivals, et encore plus quand elle est programmée en première sur la grande scène. Tous les festivaliers sont déjà présents dès l’ouverture des portes pour voir, écouter et accompagner celle aux multiples tubes. Très élégante hier soir à Brive, vêtements sobres et cheveux coupés, la chanteuse franco-malienne a une nouvelle fois fait fondre ses fans que l’on entendait souvent plus au premier rang que Aya elle-même. Entre crises d’hystéries, et malaises, le concert a, pour certains jeunes, était vécu de bien différentes manières. Si la chaleur a malheureusement était un facteur déclencheur, la pression de l’attente, le public qui se compresse les uns contre les autres, fût fatal pour certaines jeunes fans qui n’auront au final même pas vu le concert. Côté scène, Aya, accompagné de ses deux choristes, a chanté 14 chansons dont « La dot », « Pookie », « Copines », et le fameux « Djadja ».

Aya Nakamura
Aya Nakamura à la rencontre du public du Brive Festival

C’est ensuite le groupe Kassav qui a assuré un show complètement fou. A 14 sur scènes, musiciens, choristes, chanteurs, le groupe des Antilles a joué un live qui a fait monter la température à son maximum. Mené par ses 2 leaders Jocelyne Béroard, et Jean-Philippe Marthély, respectivement 64 et 60 ans, les 8000 festivaliers qui avaient un gros doute sur cette programmation, ont très vite reconnu leur erreur quand la musique entrainante et les mouvements les ont fait danser. Les Kassav ont transformé Brive en véritable cité antillaise, et ont interprété les tubes « Kolé séré », « Sye Bwa », et surtout « Zouk La Se Sel Medikaman Nou Ni ».
A tour de rôle, chaque membre du groupe fût mis en avant soit par la musique comme le solo de batterie/djembé, ou encore par la danse comme lorsqu’un des deux choristes s’avance sur le proscenium pour 2 minutes de danse enflammée. Un concert vraiment superbe qui réjouit le directeur du festival de ce choix.

Pour clôturer cette troisième soirée de concert, Maître Gims, ancien membre des Sexion d’Assaut, a fait le show pendant 1h30. Celui qui assurera son premier stade de France le 28 septembre 2019, a montré au public qu’il fallait prendre date de ce rendez-vous parisien. Tout le monde connait les morceaux « Bella », « La même », ou encore « sapés comme jamais » que l’artiste jouera dès le début du concert comme pour montrer au public que le concert restera mémorable, mais beaucoup de festivaliers étaient surpris au final de connaître autant de chansons du rappeur. Avec ses 4 musiciens et ses 4 danseuses, Gandhi Djuna de son vrai nom, a également interprété des chansons de son nouvel album « Ceinture Noire » comme « Corazon » et « Miam Vice ». Gims a aussi rendu fou les festivaliers avec les 5 serviettes qu’il a offert à la foule après s’être essuyé le corps.

Les 10 recrues du CAB(rugby Top 14)

Moment fort du festival, les joueurs du CAB (club de rugby de Brive qui vient d’accéder à l’élite du Top 14) sont venus sur scène afin de présenter l’équipe de cette nouvelle saison, ainsi que les 10 recrues. Pendant ce moment de gala, une vidéo a été diffusée sur les écrans géants de la scène, avec les moments clés du club. Au moment de partir, les joueurs ont été accompagnés par les 8000 festivaliers qui ont chanté l’hymne du CAB, la chanson des 3 cafés gourmands « A nos souvenirs ». Pour ce dernier jour de festival, c’est une nouvelle fois une affluence pleine qui est attendue, pour les concerts de Nazim (parolier de Amir, Claudio Capéo, Kendji Girac…), puis la coach de The Voice et chanteuse Jenifer, et enfin le soixantenaire adulé Patrick Bruel.

Ecrit par Loïc Cousin

Chez Bordeaux Gazette depuis 2016, j’assure essentiellement la couverture des concerts/spectacles/festivals sur la région Nouvelle-Aquitaine, et également la couverture d’évènements sportifs. Je m’occupe de la rédaction des articles, illustrés de mes photographies. Je travaille à côté comme photographe Freelance auprès des productions, agences, clubs de sport, fédération, presses et médias.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda