Bordeaux

Alphonse Terpereau, fondateur de la photographie documentaire en France

C’était avant le siècle dernier, au moment ou la photographie naissante commençait à prendre son envol qu’un jeune photographe formé dans l’atelier de Franck, professeur de photographie à l’Ecole Polytechnique et à l’Ecole Centrale car à cette époque la photo, c’était beaucoup de chimie, s’est installé à Arcachon. Il est arrivé à Arcachon à la demande des Frères Pereire en 1862 pour faire les photos de la création de la ville d’hiver. C’est en 1865 qu’il vient s’installer à Bordeaux après avoir été nommé opérateur de la Compagnie du Midi , et il va y exécuter de nombreuses commandes, il y terminera sa vie en 1897

C’est Philippe Madrelle, Président du Conseil Général qui a inauguré cette remarquable exposition en compagnie de Patrick Stéphanie, Préfet d’Aquitaine avec les explications de Louis Berges, directeur des Archiches Départementales.
C’est la première fois qu’une exposition de type monographique présente le travail de ce photographe en tant que fondateur de la photographie documentaire à Bordeaux. Après une présentation de la vie et de l’oeuvre d’Alphonse Terpereau, le parcours s’articule autour de trois grands thèmes :
- les transformations urbaines de Bordeaux,
- la création de la ville d’hiver d’Arcachon,
- la construction d’ouvrages d’art dans le Midi de la France.

Florent Miane, Patrick Stéphanini, Philippe Madrelle et Louis Berges
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Grace à un remarquable travail de Florent Miane Commissaire Général de cette exposition on peut découvrir ce que fut l’œuvre de ce précurseur. Alphonse Terpereau, né en 1839 et décédé à Bordeaux le 10 septembre 1897, est considéré comme le fondateur de la photographie documentaire en Gironde. Ses images, d’une grande intelligence visuelle, vont susciter l’attention des constructeurs, des collectionneurs et du grand public. Il produit des portraits et des vues d’architecture et s’impose alors comme le principal photographe du paysage urbain en Gironde et des ouvrages d’art dans le Sud-Ouest. En 1865, le directeur du service des travaux publics de la ville de Bordeaux, lui demande de photographier d’anciennes rues avec leur élargissement. Entre 1872 et 1877, il photographie la construction du bassin à flot de Bordeaux ; en 1878, le système de cales sèches à Lormont. Entre 1880 et 1886 , il travaille pour les ingénieurs de la compagnie de Chemin de Fer du Midi et photographie de nombreux ponts construits notamment par Boyer, Eiffel... La qualité de ses oeuvres lui vaudra de nombreuses récompenses. En 1885, il est nommé officier d’Académie et reçoit une médaille d’or à l’Exposition universelle de Paris en 1889. Présentées dans le contexte de l’exposition qui lui est consacrée dans la salle des Voûtes Poyennes, les photographies d’Alphonse Terpereau ont été numérisées en vue de leur publication en ligne dans le cadre du programme de numérisation soutenu par l’Etat au titre du développement de la Banque numérique du savoir en Aquitaine (BnsA), programme éditorial de valorisation numérique du patrimoine, inscrit au Contrat de projets Etat-Région 2007-2013 en Aquitaine.
C’est vraiment l’exposition à ne pas manquer pour tous ceux qui s’intéressent à la mémoire de Bordeaux et au delà avec quelques photos d’A. Terpereau et J. Duclos

Archives départementales de la Gironde
72/78 cours Balguerie-Stuttenberg à Bordeaux
jusqu’au 21 septembre, entrée libre

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda