Bordeaux

Le Bordeaux Pipe Band à la Fête de la Musique au Chais Descas

Surprenante Fête de la Musique au Chais Descas ou Chez Descas comme on pourrait l’écrire comme le fait humoristiquement remarquer Eric Abidat qui préside au destinée du lieu en compagnie de son frère Bernard qui a quitté le sport pour la limonade, pardon ! pour le vin. Dans ce lieu tout est vin mais pas vain car appuyé au comptoir on peut déguster pour 3 € un verre d’excellent Bordeaux. Vous avez compris le lieu est non seulement un restaurant mais aussi un Bar à Vin.

On Air Agency
En temps dit normal (c’est un mot à la mode) on peut se restaurer ou tout simplement se commander une bouteille au bar que l’on va tranquillement se consommer à table entre amis en mangeant ou pas.

Tony Jazz
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Pas question de prendre un repas à table en ce soir de Fête de la Musique ce qui libère un peu le chef Stéphane Gailloux, ce qui n’a pas empêché la circulation de nombreuses "assiettes de tapas". Pour Tony Jazz la journée était particulièrement festive dans la mesure où il fêtait l’inauguration de leur bureau de "On Air Agency". Pour ceux qui ne connaîtrait pas encore On Air Agency est une agence spécialisée de l’identité sonore, l’identité visuelle basée à Bordeaux et à Paris, Tony Jazz est intervenant à FORMASUP auprès des Master E-Communication, il a participé en mars 2012 aux SXSW à Austin. Ainsi On Air Agency a dignement pendu sa crémaillère en même temps qu’il a fêté la musique au Chais Descas avec dès 14 heures la succession d’Alain Sainsain (and All Guns), rock Accoustique ; Quentin (Qley), Folk ; Le A, jazz ; puis la soirée à partir de 19h avec Sawa, Soul Folk ; Cats in Bang Kok.

Bordeaux Pipe Band
La surprise de cette soirée est venue de la présence pour clore le défilé des groupes du Bordeaux Pipe Band de création récente. La composition du pipe band a trouvé son origine au sein des armées impériales britanniques, lorsque les sonneurs de cornemuse écossaise se sont rapprochés des tambours anglais. Cette origine militaire est toujours sensible actuellement : un pipe band s’apprécie pour la qualité de sa musique mais aussi pour sa tenue rigoureuse et ses manœuvres impeccables, effectuées au pas. Il ne faut pas confondre avec le bagad né de l’inspiration du pipe-band écossais associant cornemuses et percussions (caisses claires écossaises, toms et grosse caisse, le bagad comprend aussi un pupitre de bombardes. Les pipe bands ont structuré leur musique d’une façon assez formelle, les bagadoù ne les ont pas suivis dans cette voie, et cela donne une diversité plus importante, à la fois dans les airs interprétés et dans les styles de jeu. Une diversité qu’ils doivent aussi à la présence des bombardes ayant une tessiture plus étendue que celle des cornemuses, ouvrant plus largement les voies de la polyphonie. Ce Bordeaux Pipe Band a comme porte étendard un véritable écossais en la personne de Jean-Marie Johnston issu d’un famille écossaise établie en 1720 à Bordeaux qui reste totalement fidèle à ses racines et qui parle aussi bien la langue de Shakespeare que celle de Molière. Le Pipe est reparti par le tram et il a fait l’aubade aux voyageurs qui étaient ravis.

Plus de photos de la soirée

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda