Tour de France

Tour de France, c’est parti

Pendant trois semaines, la France va respirer au rythme des coureurs, comme chaque année à cette période. Extraordinaire engouement pour cette épreuve qui regroupe chaque jour entre 12 et 15 millions de spectateurs au bord de la route. Le troisième événement sportif mondial après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de football, à ça près qu’il a lieu tous les ans. Retransmis par la télévision dans 180 pays, les techniciens fonctionnent à l’horaire GMT, ce qui surprend toujours le néophyte qui rentre dans les coulisses.
C’est un extraordinaire "cirque" ambulant où il faut chaque jour monter et démonter toutes les installations d’arrivée et de départ. C’est une ville de 5000 personnes qui se déplace en suivant les routes de la France profonde, car le cyclisme reste le sport des campagnes. Les courses de vélo ont été inventées par des ruraux qui utilisaient ce mode de déplacement dans la fin des années 1800, début 1900.
Il faut se souvenir du fabuleux passage des Carnets du Major Thompson (1954) de Pierre Daninos : "Qu’elle ne fût donc pas ma surprise de voir surgir deux individus se dandinant sans grâce sur leur bicyclette, curieusement vêtus de boyaux et de maillots aux couleurs criardes, à peine culottés, pour ainsi dire nus, crottés, et, dans l’ensemble, assez choquants à voir. On voulut bien m’expliquer - sans que j’ai rien demandé - que ces gens, faisant le tour de France à bicyclette, gagnaient Paris le plus vite possible par les voies les moins rapides, ce qui me parût étrange ! Mais, après tout, ce sont là des choses au sujet desquelles un anglais, ne s’étonnant de rien, n’a pas à manifester de surprise déplacée."
Depuis, les choses ont changé, et le Tour de France est parti d’Angleterre. Les anglais qui ont eu leurs champions et sont aussi passionnés que les français.
Même si cela leur coûte cher, les villes se battent pour être villes étapes et, déjà, pour l’année prochaine il y a 150 demandes ; certaines villes attendent 15 voire 20 ans avant d’être sélectionnées. C’est non seulement un gain d’image, mais souvent un retour financier qui couvre largement les dépenses. Il faut savoir que certains "Tour Operator" japonais ont inclu dans leur séjour en France, une étape du Tour de France et ils font école. Malgré le dopage et les affaires, le Tour de France a encore de beaux jours à vivre.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Nous suivre sur Facebook

Agenda