FC Girondins de Bordeaux

Les Girondins se sabordent.

Après deux semaines de trêve internationale, les Girondins de Bordeaux se rendaient dans la capitale des Gaules afin de poursuivre sur leur lancée du succès face à Sochaux. Ultra dominés, mais extrêmement décisif, les hommes de Francis Gillot se sont fait rejoindre en toute fin de rencontre, transformant ce nul plutôt honorable en véritable contre-performance.

La victoire face à Sochaux avait offert un regain de confiance et cette coupure avait permis de faire le plein d’énergie. Face à une formation lyonnaise en pleine crise, l’ambition était permise lors de cette dixième journée. Et malgré de nombreuses incertitudes concernant Carrasso, Mariano ou encore Diabaté, c’est bien son onze type que l’entraîneur girondin aligne d’entrée, avec notamment Planus et Sané en défense central, profitant de la suspension du Brésilien Carlos Henrique. Comme à l’habitude, le début de rencontre est très serré, avec notamment du déchet technique. Chacune des équipes se procure ses actions, mais les Lyonnais se font plus insistant avec notamment des coups-francs lointains de leur maître à jouer Clément Grenier sur lesquels le portier des Girondins doit rester concentré. La fin de première période sera plus hachée avec encore moins d’occasions et un déchet technique consternant. Au retour des vestiaires, peu de changement dans la physionomie de la rencontre, les visiteurs sont toujours aussi peu entreprenant. Seul point positif coté bordelais, le travail défensif abattu par les joueurs offensifs, notamment le jeune Henri Saivet, qui semble avoir énormément progressé dans ce domaine. Et c’est ce dernier que l’on retrouve à la 62ème minute de cette rencontre sur une des rares incursions sérieuses girondines pour adresser un centre millimétré venu de la gauche à destination du Franco-Polonais Ludovic Obraniak qui n’a plus qu’a ajuster du plat du pied le gardien de l’Olympique Lyonnais, se permettant même de lui mettre un petit pont. Hold-up parfait pour les joueurs du maillot marine et blanc qui auraient même pu doubler la mise quelques seconde plus tard sur un centre identique qui trouve la tête de Cheick Diabaté, un poil trop décroisée. Ce score, qui convient bien aux Girondins, va fermer le jeu des visiteurs ; au lieu de tenter de porter le coup de grâce, ces derniers vont s’entêter à faire tourner la balle pour gagner du temps. Mauvaise stratégie car sur l’ultime action de jeu, après un mauvais renvoie de la défense, Briand reprend la balle, repoussé malencontreusement par Carrasso, pour remettre les deux équipes à égalité. Fin de la rencontre sur ce mauvais résultat de un partout. Interrogé à l’issue de la rencontre, l’homme du match coté bordelais aura parfaitement résumé la soirée bordelaise par ce simple mais explicite "Ça fait chier" au micro de Canal +. Au classement, les Bordelais pointent au quinzième rang avec onze petites unités alors qu’ils auraient pu être postés cinq rang plus haut. Le prochain épisode, c’est la rencontre d’Europa League face à l’Apoel Nicosie ce jeudi à 21h à la maison, soit pour respirer un peu dans cette compétition, soit pour s’enterrer, avant de poursuivre avec la réception du champion de France 2012 : le Montpellier Hérault SC dimanche, une nouvelle fois à 14 heures.

Ecrit par Thibault Jeantieu


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Nous suivre sur Facebook

Agenda