Le premier salon des Elus Aquitains

Il existe un Salon des Maires et des Collectivités locales chaque année en Novembre à Paris. Rassembler un Salon des élus aquitains à moins de 70 jours du premier tour de la présidentielle amène à s’interroger sur le choix de la date et même si Gérard César a fait appel ainsi que Patrick Stéfanini à la concertation, les élus socialistes girondins présents étaient là à titre personnel. Ni le Conseil Général, ni le Conseil Régional n’ont participé au financement de ce salon.

Le Conseil Général de la Gironde a considéré qu’en cette période de "vaches maigres" où l’État lui doit 170 millions d’euros, il n’était pas souhaitable de mettre 10.000 euros dans ce salon. Le Conseil Régional à peu près sur la même ligne a quand même envoyé Ludovic Freygefond pour le représenter lors de cette inauguration où il a pris la parole pour souhaiter la mise en place de l’acte IV de la décentralisation et regretter le désengagement de l’État. Il est vrai que l’on peut s’interroger sur la période choisie pour tenir ce salon dans lequel la ville de Bordeaux s’est beaucoup investie. De toute manière Gérard César ne s’est pas appesanti sur ce différent car les cinq départements de l’Aquitaine étaient dignement représentés pour ce salon. Lors de l’inauguration c’est Roland Billecart pour la Caisse des Dépôts et Consignations qui a pris la parole en premier en soulignant que la Caisse a bien remplie son rôle d’organisme préteur avec 134 millions d’euros pour 96 prêts car après le démantelement de Dexia pour éviter la faillite, il a bien fallu faire face.

Alain Mongé de la Chambre d’Agriculture en discussion avec Alain Lamassoure
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Les collectivités locales ont besoin de fonds pour réaliser leur projet et dans cette période difficile tout le monde regarde le niveau de sa bourse. Lors de cette inauguration tout le monde y est allé de son petit discours : Mme Bourragué, conseillère municipale pour le maire de Bordeaux, Mme Darrieusecq, maire de Mont de Marsan et conseillère régionale pour les Landes, le sénateur Henri Tandonnet pour le Lot et Garonne, David Habib député socialiste pour les Basses Pyrénées, le représentant de la Dordogne Jacques Monmarson, maire de Saint-Astier a pour sa part décliné l’offre d’accéder à la tribune car il a considéré qu’il ne répéterai que ce qui avait été dit. Lors de son intervention Gérard César a tenu a remercier tous les partenaires présents et il a félicité Sophie Ribeton, cheville ouvrière de ce premier salon. C’est le préfet Patrick Stéphanini qui est intervenu en dernier pour parler de la coopération entre les collectivités locales et l’État, la coopération entre les territoires, l’emploi et le logement social ou l’Aquitaine a du retard. On a pu noter la présence d’Alain Lamassoure, député européen lors de cette inauguration. Malgré les divergences tous les participants sont venus pour vivre dans un salon plus proche et convivial que la grand messe parisienne.

Plus de photos de l’inauguration

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Nous suivre sur Facebook

Agenda