Bordeaux

Du Bistro du Parlement au Tigermilk qui ouvre ce mercredi soir

Après près de quarante ans de bons et loyaux services le Bistro du Parlement a cédé la place à un sympathique restaurant d’essence d’Amérique Latine qui ouvre ce mercredi à 19 heures : le Tigermilk.



Tigermilk : Il s’agit d’un projet qui a pris naissance dans l’esprit d’Alexis Melikov il a créé le premier Tigermilk dans le quartier du sentier à Paris en juillet 2019 mais l’idée vient de loin car après avoir créé des plats simples à emporter aux Etats Unis, l’absence de vrai contact avec la clientèle lui manquait d’où l’idée de retour en France il a cocréer l’enseigne de restauration Tigermilk inspiré du « lèche de tigre » , nom donné à la marinade péruvienne du ceviche. Le concept fait référence à la cuisine d’Amérique du Sud et les Mexicains ont vite fait de se l’accaparer pour leur cuisine d’où l’ambiance mexicaine dans laquelle on fait baigner les établissements qui sont au nombre de sept avec Bordeaux et le huitième ouvrira à Lyon d’ici quelques semaines. Plus qu’au Mexique, Alexis fait volontiers référence à l’Amérique du Sud car dans la carte on trouve des vins d’Amérique du Sud que ce soit d’Argentine ou du Chili avec un carménère superbe qui renvoie à un cépage élevé dans le bordelais avant le phylloxéra et qui serait d’origine espagnol, maintenant il vient du Chili. La carte des boissons est restreinte mais intéressantes et bien choisie avec cinq rouge, trois blancs, un rosé, un Prosecco et un champagne. Pour l’apéritif vous pouvez choisir parmi sept cocktails plus quatre sans alcool, l’idée dans tout ça c’est d’offrir bon accessible et non divers comme pour la nourriture proposée.

Alexis Melikov lors de l’inauguration du Tigermilk Bordeaux

Ce qui est recherché dans cet établissement c’est de pouvoir offrir des plats de qualités pour un prix acceptable entre 11 et 15 euros, des plats qui ne nécessitent pas des cuissons complexes et longues qui demandent beaucoup de surveillance et d’investissement. Il s’appuie sur deux arguments d’abord des plats sourcés en contrôlant parfaitement le produit que lui propose son fournisseur qu’il choisit de préférence local car il souhaite un contact direct et ensuite l’assaisonnement qu’il veut le plus goutteux possible. La cuisson s’effectue essentiellement avec du jus de citron en ce qui concerne le poisson, cuisson qui ne demande pas une surveillance excessive. L’assaisonnement n’est pas ce qui coûte le plus cher mais c’est ce qui donne le plus de gout quant il est choisi. Pour l’instant il n’a pas trouver localement les fournisseurs pour offrir une variété plus grande de plats proposés mais ce qu’on peut y manger est excellent et surtout à base de poisson. L’offre va évoluer comme nous l’a confie Lucas vers les Ribs de porc avec une cuisson maitrisée sous vide en 10 heures à 68 degrés qui ne demande pas une surveillance de tous les instants. Lucas c’est l’homme qui installe les restaurant, il a été le premier employé d’Alexis et c’est un vrai pro du management hôtelier car il a été chef de rang chez Guy Savoy avant de devenir directeur et c’est lui qui a embauché le personnel local bordelais et ils sont tous jeunes souriants et serviables.

La salle

Tigermilk
1, rue des Lauriers
"Quartier Saint Pierre"
33 000 Bordeaux

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Nous suivre sur Facebook

Agenda