Bordeaux

A Bordeaux la CCIBG veut réconcilier objectifs économiques et sanitaires

La gestion de crise nécessite un arbitrage permanent entre des objectifs irréconciliables. Comment lutter contre l’épidémie sans mettre à terre l’économie ?

Comment préserver l’activité sans accentuer la circulation du virus ? Si une des missions de la CCI pendant ce re-confinement est de soutenir les entrepreneurs impactés et les guider dans la spirale des démarches pour assurer l’avenir de leur activité, il s’agit également d’accompagner les commerces ou autres secteurs dits « non essentiels » vers le numérique de proximité. Le centre-ville de Bordeaux connait une baisse de fréquentation de 53%. « Dans cette crise, on a l’impression que le Gouvernement jongle entre des objectifs contradictoires  » exprime Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde. « A nous de nous faire le porte-parole des acteurs économiques et d’accompagner au mieux les dirigeants pour que l’avenir de leur entreprise soit assuré ». Un travail de fonds est notamment en cours avec Bordeaux Métropole et la CMAI33 autour des trois axes suivants : réactivation d’un fonds de soutien d’urgence permettant le versement d’une aide financière, déploiement en urgence d’une Marketplace, réalisation d’une campagne de 1000 diagnostics pour accélérer la transformation des entreprises avec des préconisations de solutions liées à la transition écologique, l’aménagement des points de vente, ... « Nous travaillons également avec la Région et son Président pour éviter d’avoir plusieurs points d’entrée et apporter une réponse adaptée aux conséquences économiques de ce re-confinement » reprend-t-il.

Patrick Seguin

Selon le baromètre réalisé par la CCI Bordeaux Gironde, les chiffres sur la Métropole bordelaise confirment cette atmosphère anxiogène. Malgré un rebond amorcé au mois de juin après le confinement, le nombre de créations ne cesse de chuter maintenant avec le re-confinement. Des résultats sans surprises ! Côté Tribunal de Commerce, on note 422 jugements depuis le 31 mars dont 199 liquidations judiciaires avec un pic au mois de juillet (127 jugements et 55 liquidations). Les activités commerce (37%) et services (39%) représentent 76% des jugements. A noter que pour les commerces, 40% concernent l’hébergement et la restauration et 56% le commerce de gros et détail. Pour les services, 35% sont liés aux activités scientifiques, techniques et administratives, 15% aux activités financières et immobilières et 13% pour le transport et entreposage. Bref, si les annonces du Gouvernement pour renforcer les aides financières aux TPE/PME sont toujours les bienvenues, angoisses et inquiétudes sur leur avenir restent toujours d’actualité pour les chefs d’entreprise du territoire. Dans ce contexte de crise, la CCI Bordeaux Gironde n’a pas souhaité annuler ses « Nocturnes de la transmission ». Bien au contraire, la 20ème édition se tiendra le mardi 24 novembre en visioconférence. Une première avec deux webinaires sur « Le capital humain, déterminant de la réussite d’une opération de cession-reprise » et « L’opportunité de développement : la croissance externe ». Au programme également, des rencontres entre cédants et repreneurs avec des experts de la transmission. Ces rendez-vous individuels et confidentiels se feront en visioconférence. Une centaine de personnes sont d’ores et déjà inscrites.

Triste journée d’automne

Cette incertitude est ressentie quotidiennement par les conseillers de la « Cellule d’appui renforcée » de la CCI Bordeaux Gironde. 2/3 des appels concernent en effet le re-confinement et ses répercussions sur leurs activités. Mise en place dès le début, cette Cellule a reçu plus de 4 000 demandes par téléphone ou par mail à ce jour, en croissance de 30% par rapport à la même période. Une tendance similaire au confinement et qui « confirme ce que vivent aujourd’hui nos entrepreneurs » reprend Patrick Seguin « nous déclenchons également entre 20 et 30 appuis renforcés quotidiennement », soit 157 depuis le 29 octobre dernier. Sur la question des fonds d’aide, le sujet avance avec les collectivités. « Nous sommes toujours en discussion et surtout en contact régulier pour éviter un éparpillement des points d’entrée  » reprend-il. « Si toutes les initiatives sont bonnes à prendre, il est nécessaire qu’elles soient coordonnées  ». On notera enfin que le web est de plus en plus considéré comme une porte d’entrée. Le site de la CCI enregistre 30% de fréquentation supplémentaire et de nombreuses demandes transitent par les Réseaux sociaux. Pour preuve, la communauté « Covid-19 : Groupe de soutien entreprises et commerces en Gironde », créée pendant le confinement par la CCI sur FaceBook, ne cesse d’enregistrer de nouvelles adhésions. Sur les 2 000 membres inscrits, plus de 80% sont actifs. Pour les commerçants, l’urgence est donnée à la détection et à la mise en œuvre de solutions leur permettant de poursuivre leur activité. Si le numérique devient une priorité, il doit être compatible avec la proximité. D’où, forte de l’expérience du premier confinement, la CCI Bordeaux Gironde réactive des solutions immédiates sur tout le territoire pour que l’ordinateur du consommateur soit relié à celui de son commerçant de quartier. Plusieurs webinaires ou formations sont ainsi proposés.
Communiqué CCI

Ecrit par La rédaction


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1
Cordélia et son fantôme

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Nous suivre sur Facebook

Agenda