Valse

C’est le regroupement familial qui fait tourner la valse à Manuel, mais c’est une valse à combien de temps à moins que ce ne soit la valse à mis le temps ou un pas de deux ! On a peut être un peu trop "mis le temps" à regarder les choses en face dans l’auberge socialiste où l’on ne trouve que ce que l’on y apporte et ce n’est pas le taulier qui semble capable de faire la cuisine. Pour une fois qu’il y en a un qui se pose quelques questions judicieuses, histoire de ne pas laisser le champ libre au Front, on lui fait la leçon et le prie de mettre la pédale douce ce qu’on n’a pas fait pour le mariage homosexuel ! Manuel Valls est un vrai républicain qui se nourrit aux mamelles de la République telle qu’elle doit être, une et indivisible, celle de Valmy, la république de la loi de 1905, des Jules Ferry et des Clémenceau. Une république qui ne doit pas se déliter dans des errements politiciens et être soluble dans les promesses électorales. La République qu’il caresse est exigence, discipline, respect, correction et il semble bien que beaucoup aient perdu de vue ces notions qui ont servi de guide pendant des générations. Aujourd’hui on nous propose des peines de probation pour les délinquants mais on ne voit vraiment pas ce que cela recouvre ni à quoi ça ressemble, ni comment cela va se gérer, et si seulement c’est gérable ? On ne demandera surtout pas aux agents de probation, si par cas ils n’étaient pas preneurs, car c’est eux qui vont sûrement avoir à faire face au problème. La cocotte parisienne mitonne des pensées souvent totalement déconnectées du terrain et cela quel que soit le bord politique envisagé, on élucubre ! Ces braves gens ne doivent pas souvent prendre le métro ou le bus voire le tramway pour entendre les propos qui s’y tiennent et dans lesquels on trouve que Poutine a parfois d’excellentes idées vis à vis de l’homosexualité. On tient des Universités d’été dans lesquelles "l’était" est proscrit et le "je suis" devient l’essentiel. Jaurès disait "l’utopie d’aujourd’hui est la réalité de demain" or pendant ce temps là un multi récidiviste de 18 ans assassine un retraité de 61 ans et Marine Le Pen n’a vraiment pas besoin de faire campagne car le déferlement en grand nombre des ses sympathisants pourrait bien être la réalité de demain.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet


Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda