Bordeaux

Les Girondins de Bordeaux reprennent du poil de la bête.

La réception de Montpellier, champion de France 2012, constituait la rencontre de la 11ème journée de Ligue 1 pour le club au scapulaire. Victorieux dans la douleur et 2-0 du club héraultais, la troupe de Francis Gillot s’éloigne de la zone de relégation et se repositionne légèrement dans la lutte - déjà acharnée - pour les places européennes.

Pour cette nouvelle rencontre à quatorze heures des Bordelais, la mission était simple, parvenir à enfin remporte un match prévu durant ce créneau horaire. Pour y parvenir, le patron du vestiaires Francis Gillot met en place son onze habituel, avec comme titularisations notables celle de Orban sur le flan gauche de la défense, et celle du jeune Rolan, auteur d’une passe décisive importantissime jeudi soir face à Nicosie, sur le coté droit de l’attaque girondine. Une fois n’est pas coutume, les locaux entament la rencontre tambour battant en se procurant plusieurs actions franches durant le premier quart d’heure, avec en point d’orgue ce centre venu de la gauche d’Henri Saivet, repris dans un angle très réduit par Ludovic Obraniak, qui voit sa reprise s’écraser sur la transversale du gardien montpelliérain. Le rythme de la rencontre va irrémédiablement baisser, comme on peut s’en douter suite à l’énergie dépenser en coupe d’Europe cette semaine. Peu avant la demi-heure de jeu, le latéral du MHSC, Djebbour, écope d’un carton rouge pour un geste non maîtrisé sur l’Argentin Lucas Orban, lequel s’en sortira avec de belles marques de crampon sur la cuisse. Malgré cette supériorité numérique, les Girondins n’arrivent pas à prendre l’avantage. Juste au retour des vestiaires, l’entraîneur bordelais décide de faire entrer Maurice-Belay pour redonner un peu d’allant offensive à son équipe, mais est également contrait de remplacer Mariano, toujours pas totalement remis d’une vieille blessure, par Chalmé. Peu d’occasions, le temps joue en défaveur des marine et blanc. Mais à l’orée du dernier quart d’heure, l’ailier Nicolas Maurice-Belay dribble sur son coté gauche avant de centrer au point de penalty, au niveau duquel rodait l’avant-centre Diabaté, qui démontre son instinct de buteur en frappant la balle avant que le portier adverse ne puisse s’en saisir. Les filets tremblent, 1-0 pour Bordeaux. Et puis plus rien, les joueurs décident de se regrouper en défense, laissant le cuir aux joueurs de la cote méditerranéenne. La défense plie mais ne rond pas. Sur une contre-attaque, le prolifique buteur malien aurait pu clore la rencontre en faveur des Girondins, mais malgré l’absence de gardien dans les cages et une position optimale dans l’axe, il dévisse sa frappe. Bien que les démons de la rencontre de Gerland soient ressortis, le public ne tiendra pas rigueur à Diabaté, puisque sur une nouvelle contre-attaque dans le temps additionnel, le Franco-Polonais Obraniak, pourtant pas réputé pour sa vitesse, s’empare de la balle dans son propre camp avant d’aller crucifier les visiteurs cinquante mètres plus loin d’une belle frappe bien ajustée, le tout en solitaire. Score final de 2 à 0, les joueurs bordelais remontent au 13ème rang du classement avec quatorze points, une différence de but qui monte dans la vert pour la première fois de la saison. A seulement trois petits points de la cinquième place, l’ambition est de nouveau permise, mais ne nous emballons pas, la troupe de Gillot doit encore énormément progresser, et un déplacement délicat s’annonce dans l’Allianz Riviera de Nice dimanche prochain....toujours à 14h. Pour conclure, on se projette au weekend suivant, qui voit la réception du rival honni le FC Nantes le dimanche 10 novembre...une nouvelle fois à 14h : afin de faire de ce premier derby depuis le retour des canaris dans l’élite depuis quelques années un grand moment de football et afin de conserver la suprématie territoriale, aussi bien sur le terrain que dans les tribunes tant les jaunes et verts sembles en forme dans ces deux domaines, le groupes de supporteur girondin des Ultramarines Bordeaux 1987 invite tous les Bordelais à venir pousser le FCGB durant ce choc et à faire de cette affiche une grande rencontre. "Un derby se joue à 12 ! Tous à Lescure !

Ecrit par Thibault Jeantieu


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda