La psychose de la marée noire s’installe

La préfecture communique que : Non, les traces laissées par l’océan sur le sable d’Hourtin ce samedi 16 mars ne sont pas des hydrocarbures ayant fui des soutes du Grande America, indique la préfecture de Nouvelle-Aquitaine ce dimanche. Elle précise par ailleurs : Des informations sur les réseaux sociaux font état de plages touchées par des hydraucarbures en Gironde. Attention à ne pas se fier aux photos alarmistes. Des vérifications vont être faites et d’éventuels prélèvements seront réalisés et comparés à ceux du Grande America. Le préfet de la Nouvelle Aquitaine et de la Gironde donne les précisions suivantes : Les reconnaissances effectuées hier et ce matin sur les plages de Gironde par la mairie Hourtin et l’hélicoptère de Gendarmerie révèlent que les souillures constatées proviennent de déchets organiques et non d’une pollution d’hydrocarbure de Grande America. La surveillance continue. Le terme utilisé avec la surveillance continue montre bien que les autorités s’attendent au pire, mais que pour l’instant on n’en est pas là car il faudra plusieurs jours avant que les nappes de pétrole n’atteignent les côtes. On sent bien que des traces indélébiles sont inscrites dans les mémoires après les différentes pollutions qui ont touché la Côte Atlantique.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda