Bordeaux

Un simulateur d’avion de ligne en plein Bordeaux

Dans le quartier des Chartrons à Bordeaux se trouve un simulateur de vol d’avion de ligne ultra-réaliste. De quoi s’entraîner, revivre des sensations du passé ou tout simplement vivre une expérience inédite.

Comme si l’on y était
Une sensation plus vraie que nature. Sur les quais des Chartrons se trouve Sim Aviation, un simulateur de vol d’avion de ligne. Un faux cockpit d’Airbus A320, des plus réalistes, loge dans une pièce de près de 25 m2. Tous les boutons sont fonctionnels, et les bruitages sont exactement les mêmes que ceux d’un vrai vol. Il est possible de choisir n’importe quelle météo, n’importe quel point de départ et d’arrivée dans le monde, ou encore si l’on souhaite voler de jour ou de nuit.
Hockins, pilote de ligne sur Airbus A320, a ouvert en décembre dernier ce club de pilotage insolite. Si ce n’est pas le premier qui est ouvert dans la métropole bordelaise, c’est désormais le seul, le premier ayant dû fermer ses portes. Hockins a donc repris le flambeau en ouvrant ce centre en décembre dernier, et en faisant fabriquer le simulateur en Allemagne. Guillaume Lecointre, pilote professionnel depuis 20 ans, est le chef d’agence et quand il ne vole pas, il apprend aux autres à le faire. “Je fais principalement de l’instruction, soit en simulateur, soit en école de pilotage, ou dans les aéroclubs. Je fais aussi du largage parachutiste. La seule chose qu’on demande chez nos instructeurs, c’est d’être pilotes professionnels”, affirme-t-il.

Tout le monde y trouve sa place
Tous les profils viennent tenter l’expérience. “Ici, on a tous les gens qui ont envie un jour de piloter un avion. Par exemple, les gens qui sont passés à côté de ça, qui ont fait une carrière différente. Il y a aussi ceux qui font des simulations à la maison, qui sont pilotes de loisir, qui veulent essayer ce que ça fait de piloter une grosse machine”, affirme Guillaume.
Les pilotes professionnels sont aussi présents. “Notre simulateur colle très bien à la réalité. Pour certains pilotes, ça fait six mois voire un an qu’ils n’ont pas piloté. Ils reviennent s’entraîner chez nous”. Enfin, les pilotes en formation y trouvent aussi leur place. “Il y aussi ceux qui font des sélections en compagnies. Par exemple à EasyJet, qui a exactement le même avion [que celui qui est simulé ici, ndlr]. Ils vont venir chez nous, pendant deux heures, et on les fait travailler de façon à aborder calmement et pédagogiquement un examen qui va être un peu plus hardcore en compagnie”.
L’âge minimum pour participer à l’expérience a été fixé à dix ans par l’agence. Pour des raisons de morphologie, les pédales et les commandes pouvant être compliquées d’accès en dessous de cet âge-là. Cependant le centre affirme être ouvert à tous les âges et générations. “Des fois on est surpris. On a des gamins qui viennent, qui font de la simulation à la maison, qui se débrouillent super bien et qui nous bluffent parfois”, affirme Guillaume.

Un stage anti peur de l’avion
Le centre propose aussi un stage contre la peur en avion. Ce stage se fait toujours en particulier, et non en groupe, pour que les participants soient plus à l’aise. Il est constitué de trois phases de deux heures. “La première phase c’est uniquement de la théorie”, explique Guillaume. “Souvent les gens qui ont peur de l’avion, ce sont des gens qui ne connaissent pas le milieu aérien. Leur donner un maximum de background permet de décanter tout ça et de reprendre plus sereinement l’avion. La deuxième phase, c’est un vol d’un point A à un point B. La seule chose qu’on leur demande, en plus du stage, c’est de réserver un vol en avion avec une compagnie. Et nous, on va reproduire ce vol. Avec la préparation du vol, du briefing, la météo. Et on leur montre comment on travaille”. “Sur la dernière phase, on fait la même chose, mais avec des conditions dégradées. On va se mettre une mauvaise météo, du brouillard principalement. On va se mettre des pannes, on va faire décrocher l’avion. On va leur montrer que même si l’avion décroche, ou que si on a des pannes, tout est encore jouable”. C’est juste avant l’été que ce stage remporte le plus de succès. Trajet en avion pour les vacances oblige. “On a aussi pas mal de conjoints. Soit c’est le mari, soit c’est la femme qui aime beaucoup voyager et qui ne peut pas parce que l’un a peur de prendre l’avion”, conclue Guillaume.

De nombreuses formules proposées
Les prix débutent à 99 euros pour une séance d’une heure. Le centre propose des formules de 1H30, deux heures et trois heures, entre 149 et 279 euros. Enfin, des options sont possibles, comme l’option vidéo, qui permet d’enregistrer tout le vol, pour 26 euros. Le stage contre la peur en avion, lui, coûte 399 euros. Il est possible de venir accompagné, le cockpit étant assez grand pour accueillir d’autres personnes en plus de l’instructeur.
L’entreprise a déjà d’autres projets en tête. “A terme, on aimerait bien avoir deux avions de chasse, qu’on pourrait connecter avec l’autre pour que les gens puissent faire du combat aérien. Ce ne serait pas un cockpit pur et dur comme on a ici, mais plutôt de la réalité virtuelle”.
Des simulateurs de vols sont présents un peu partout en France, notamment dans la capitale ainsi que la région parisienne, Lyon, Toulouse ou encore Marseille.
Sim Aviation
96 bis quai des Chartrons
33300 Bordeaux
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h

Ecrit par Manon Gazin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Nous suivre sur Facebook

Agenda