Bordeaux

« La cantatrice chauve » fascine les spectateurs de « la Lucarne ».

En effet, en ce moment au théâtre « La Lucarne » se joue une version réjouissante de la « Cantatrice Chauve ». Une mise en scène maline avec des trouvailles hilarantes et des acteurs à la hauteur qui déclinent un texte qui joue avec notre raison.

Les dialogues qui baignent dans une banalité presque hypnotique fusent dans l’absurdité avec vigueur pour mieux nous secouer. On pense à ces poèmes japonais zen les « Koan », sentences que les maitres zen donnaient à méditer à leurs disciples pour leur provoquer l’éveil. Les protagonistes ne rient pas contrairement aux spectateurs, ils se prennent au sérieux ils se racontent leur journée, rencontrent des amis, ils nous ressemblent sauf que ce beau mécanisme est déréglé. Cette pièce nous reflète, c’est la vision d’un monde parallèle qui nous ressemble, mais qui sombre joyeusement dans la folie. En 1950, La Cantatrice chauve, sous-titrée « anti-pièce », était représentée au théâtre des Noctambules ; un cabaret parisien. Ce fut la première œuvre dramatique de son auteur Eugène Ionesco (1909-1994). Cette parodie de pièce allait durablement marquer le théâtre contemporain, et fit de Ionesco l’un des pères du « théâtre de l’absurde », une dramaturgie dans laquelle le non-sens possède une portée satirique et abstraite.

Le capitaine des pompiers

Bravo à Simone Gaussen, assistée par Maryline Sageros qui s’est chargée de cette mise en scène tourbillonnante. Nicole Cazaux et Dominique Deviers font un couple bourgeois bien déjanté. Ariane Barral est subtilement égarée dans cette histoire et avec Dominique Crabbé ils forment l’autre couple halluciné qui n’est peut-être pas ce que l’on croit qu’il est…, Hugo Ardoins fait un sacré numéro de …soubrette…, enfin Didier Paris campe un drôle de capitaine des pompiers.
A la Technique : Lucas Fortune. C’est une création de la compagnie l’œil – la Lucarne, Bordeaux –l e théâtre de poche de Saint- Michel. Venez passer un excellent moment, ils jouent
- le dimanche 27 janvier à 15 h 30
- le 30 et 31 janvier A 20 h ,
- le 1er et 2 février à 20 h.
Il sera plus prudent de réserver. Tout cela dans le joli théâtre la lucarne rue de Beyssac.
Plus d’information ICI


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda