Bordeaux

Deuxième vague ou prolongement de la première

Difficile de se prononcer mais toute la partie Ouest de la France qui avait été épargnée en début d’épidémie semble être aujourd’hui dans l’œil du cyclone avec un Bordeaux qui compte au moins trois foyers d’infection et le maire Pierre Hurmic en appelle à la plus grande vigilance.

Dès aujourd’hui les masques sont obligatoires dans les lieux clos recevant du public et Jean-Marie Darmian, Vice-Président du Conseil Départemental qui appelait de ses vœux cette mesure doit être satisfait. Elle s’applique aux grandes surfaces et cette obligation est valable dans tous les établissements Auchan, Aldi, Carrefour, Colruyt, Cora, Groupe Casino, Intermarché, Leclerc, Lidl, Netto, Supermarché Match et Système U. Bien sur tous les autres magasins recevant du public sont amené à se conformer à cette exigence comme par exemple les Galeries Lafayette à Bordeaux pour ne citer que cette enseigne en exemple, mais bon nombre de magasins avaient déjà conservé des mesures de protection suite aux décisions antérieures de la municipalité et une certaine peur du risque encouru. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé : "dès lundi, le port du masque sera obligatoire dans les lieux clos comme l’a annoncé Jean Castex cela concerne les commerces, établissements recevant du public, marchés couverts, banques...", en ajoutant . "Les gestes barrières et le dépistage restent essentiels pour lutter efficacement contre le virus". Ainsi est démontré que le port du masque n’a rien d’anecdotique et que les premières déclarations du gouvernement n’étaient que sornettes dédiées à masquer la pénurie*. Le début des soldes ou très peu de gens ont porté des masques, est-il en question pour acter la recrudescence des cas ? ce qui ne serait qu’un énième loupé de nos dirigeants.

Pierre Hurmic le jour de son élection au poste de maire de Bordeaux

Le décret pris vendredi 17 juillet a été publié samedi 18 juillet au Journal officiel et conformément aux annonces du Premier ministre, sa mise en œuvre intervient donc à compter de ce lundi 20 juillet 2020. Maintenant il falloir faire appliquer la mesure. Sylvie Justome, adjointe en charge de la sécurité sanitaire, de la santé des seniors contactée nous a fait part de son point de vue et elle compte beaucoup sur le civisme des gens avec un rappel à la vigilance aussi bien des bordelais que des touristes en villégiature à Bordeaux, comme l’a fait Pierre Hurmic dans un communiqué « le respect des gestes barrières doit rester strict, surtout face aux situations à risque comme le regroupement de personnes dans le centre-ville, les rassemblements festifs, les événements privés (réunions familiales, fêtes, mariages…), les retours de voyage à l’étranger... » En ce qui concerne la police de l’arrêté, Sylvie Justome a fait remarquer qu’il n’y a pas suffisamment de police municipale à Bordeaux pour effectuer ce travail qui sort un peu de son champ d’activité, tout en rappelant que celui-ci appartient à la police nationale. "Le port du masque est un geste civique et responsable pour protéger autrui, quand je porte le masque c’est pas moi que je protège mais c’est bien autrui" a-t’elle précisé d’autant qu’on a du mal a établir la traçabilité du virus qui se propage parfois sans qu’on sache pourquoi (porteurs sains ou asymptomatiques) ni comment.

Sylvie Justome (pull vert) de Génération Ecologie lors de la venue de Gérard Bourg et Delphine Batho à Bordeaux

"On commence à avoir des cas positifs en dehors des "clusters" et on se demande comment ils sont arrivés là", elle considère que tout reconfinement même ciblé serait désastreux et qu’il en va de la responsabilité de chaque individu. "On ne sait pas encore grand chose sur ce virus et des précautions s’imposent" tout en soulignant que les chercheurs font un travail énorme pour apprendre à mieux connaître ce virus. "Je crois beaucoup à la responsabilité individuelle car elle a un impact immédiat sur la responsabilité collective". Elle considère qu’on peut être inquiet sur le nombre de cas présents à Bordeaux quand on voit comment cela s’est propagé en Mayenne et cela peut aller très vite "l’enjeu c’est de ne pas perdre le contrôle". La nouvelle municipalité reste très vigilante à l’égard de ce problème d’autant que Lerida ce n’est pas si loin et les autorités sanitaires sont inquiètes avec l’apport de la population touristique qui converge vers l’Aquitaine qui compte onze foyers dont quatre en Gironde. Des touristes sur le Bassin d’Arcachon concèdent qu’au bout de quelques jours en vacances un certain relâchement s’installe "on est entre nous, on y pense un petit peu moins". Pour l’instant 64 personnes sont hospitalisées pour cause de Coronavirus en Aquitaine et les autorités vont tout mettre en oeuvre et s’employer pour que les contaminations soient le moins élevées possible.

* chapitre 1 du livre "Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commises ?" du professeur Christian Perronne

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1
Cordélia et son fantôme

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Nous suivre sur Facebook

Agenda