Talence

Table ronde sur la problématique des squats sur l’agglomération bordelaise

A la demande du Président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, Vincent Feltesse et de la Ville de Bordeaux, une table ronde s’est tenue hier à la Préfecture de la Gironde, en présence des services de l’Etat, des Représentants des Collectivités Locales* et de l’ensemble des partenaires (bailleurs sociaux et associations) concernés par la démarche de résorption des squats engagée sur l’agglomération bordelaise depuis novembre 2009.
*CUB, Conseil Général de la Gironde, Conseil Régional d’Aquitaine, mairies de Bordeaux, Floirac, Cenon, Gradignan, Mérignac, Villenave-d’Ornon et Talence.

Il a tout d’abord été rappelé qu’au lancement de la MOUS, le nombre de personnes présentes dans les squats était estimé entre 400 et 600 personnes.

Squat
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Sur les 8 sites traités par le Centre d’Orientation Sociale (COS), 100 familles (soit 266 personnes) ont accepté l’entretien pour un diagnostic social individuel. Sur ces 100 familles, 20 familles (soit 72 personnes) font aujourd’hui l’objet d’un accompagnement social (scolarisation des enfants, ouverture des droits aux soins, hébergement ou logement, apprentissage du français...) et d’un accompagnement vers l’emploi. Cet accompagnement est mené en lien étroit avec tous les services de l’Etat, du département, des villes concernées et en partenariat avec l’ensemble du secteur associatif.

Un point a également été fait sur les solutions de relogement mises en œuvre depuis la table ronde du 3 novembre 2010. Plusieurs projets de relogement ont pu émerger grâce notamment à la mobilisation du foncier de l’Etat disponible ou en cours de cession, auxquels s’ajoutent les solutions proposées par la CUB (8 immeubles à ce jour).

Cours Dupré de Saint-Maur à Bacalan
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Les résultats obtenus sont encourageants : financement par l’Etat, les Collectivités Locales et les Fonds Européens de la Maison Relais de Crespy (28 places) à Talence et de 10 maisons en bois sur un terrain du Port Maritime de Bordeaux, Cours Dupré de Saint-Maur à Bordeaux.
Il faut quand même préciser, que cette implantation suscite quelques remous à Bacalan qui estime cumuler les handicaps. Lors d’une réunion à la salle du "Point du Jour", les élus municipaux avait essuyé de vives critiques et une furieuse bronca qui scandait "Caudéran, Caudéran" et avait éclipsé tous les autres points de l’ordre du jour. Une pétition contre cette implantation a circulé et a recueilli de nombreuses signatures, ce qui présage d’un accueil très frais pour les reloger.

Tous les partenaires se sont félicités de la qualité du travail accompli : autour de la MOUS « Roms » s’est engagé un véritable travail partenarial, permettant une réflexion globale sur la prise en compte des besoins de ces populations. Les partenaires ont souhaité que ce travail engagé puisse se poursuivre. Il a été décidé de la mise en place d’un groupe technique dont la Communauté Urbaine de Bordeaux, assurera l’animation. Ce groupe se réunira avant la fin du mois de juillet pour arrêter les nouvelles orientations du travail partenarial.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda