Les vœux du Préfet Patrick Stéfanini pour 2012

Pour ces vœux 2012, le Préfet de Région a fait état des 3 priorités qui sont les siennes et celles de l’Etat. La première d’entre elles est celle de l’emploi en Aquitaine. Patrick Stéfanini a aussi mis en avant le rôle de partenaire qu’il doit avoir avec les collectivités territoriales et, enfin, la dernière des priorités du Préfet est que l’Etat doit être au cœur du pacte social. Il a précisé qu’il avait aussi d’autres préoccupations mais que ces trois axes de travail étaient totalement prioritaires.

C’est avec un léger retard que Patrick Stéfanini est arrivé a cette "cérémonie" de vœux, il s’en est très courtoisement excusé et il a présenté ses vœux à la presse présente. Il s’est montré sobre en matière de sécurité car il présentera ses vœux au personnel de sécurité le 23 janvier et il dévoilera les chiffres à ce moment là.
La première priorité ce sont les questions d’emploi.
En 2011, en Aquitaine le chômage a augmenté de 8,2% et en Gironde de 8,4%. Si Novembre a été bon, la plus grande satisfaction vient d’avoir réussi à mobiliser tous les outils de la politique de l’emploi : contrat aidé, contrat d’accompagnement vers l’emploi, contrat initiative emploi, contrat de professionnalisation. L’Aquitaine termine ainsi l’année à 97% des objectifs assignés, faisant mieux que nationalement avec une progression de l’apprentissage. L’objectif pour 2012 sera de maintenir le rythme de souscription élevé du mois de décembre de 2011 avec 9546 CAE et 1021 CIE disponibles pour le premier semestre en Aquitaine.

photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque


La formation sera le grand sujet de l’année 2012 : en 2011 c’est 6900 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle-emploi qui ont bénéficié de formation, soit 1000 de plus qu’en 2010. La prochaine réunion du service public régionale sera co-présidée avec le Président du Conseil Régional afin de l’associer à la gestion de ce service public régional, pour traiter simultanément emploi et formation professionnelle. Une progression sensible des apprentis en Aquitaine est aussi prévue, avec des effectifs passant de 18000 à 22000, avec même une hypothèse à 24000.
Le soutien à la recherche et au développement à travers le Crédit impôt recherche (CIR) et les Investissements d’avenir avec 27 projets aquitains retenu pour un total d’un milliard d’euros. Divers soutien avec l’automobile (Ford), l’aéronautique (la SIMAD), le photovoltaïque (First Solar), éolitien (Le Verdon), projet démantèlement de navire (Port de Bordeaux). Sans compter les 3 secteurs aquitains que sont la forêt, l’agriculture et l’élevage avec le nettoyage de 107000 hectares de forêts et 37000 hectares en reconstruction, le soutien à la filière viticole et le soutien aux producteurs laitiers à poursuivre à travers les aides européennes.
Etat partenaire des collectivités territoriales
En matière d’infrastructure car l’aménagement du territoire est un volet important avec les conventions d’amélioration des itinéraires routiers (mise à 2 fois 3 voies de la rocade) et surtout le gros dossier de la LGV, dont le début des travaux est prévu en mars car les bases de travaux sont installées même s’il reste un petit problème sur Ambares. En ce qui concerne le GPSO, une proposition de tracé s’est dégagée depuis le 9 janvier et il s’agit de la proposer au ministre dans le courant janvier-février afin de pouvoir lancer l’enquête publique en 2013. Pour l’instant la section internationale du tracé (financement exclusif état-europe) n’est pas déterminée même si l’on sait que ce sera entre Dax et Vitoria et que les discussions se feront entre Etat Français et Etat Espagnol. En annexe du GPSO, la liaison Béarn-Bigorre (Pau, Tarbes, Lourdes) et la commission national du débat public sera saisie. Ainsi, le préfet insiste sur les infrastructures et précise :"Dans une économie libérale, la première responsabilité de l’état c’est quand même de fournir aux acteurs économiques des infrastructures performantes, notamment en matière de transport". L’aéroport de Bordeaux se porte très bien et peut être qu’on reparlera de l’ouverture du capital en 2012 ; il faudrait qu’une décision soit prise rapidement pour la jonction ville de bordeaux-aéroport. Compte tenu de la vitesse d’expansion de la région, celle-ci risque d’être confronter à une pénurie de matériaux car pour construire des routes et des logements, il faut du béton et pour faire du béton, il faut des graviers, des roches et il faudra en importer si on en a plus sur place. Mise en place du schéma régional climat-énergie avec les scénarios Grenelle (- 20% d’émission de gaz à effet de serres) et Durban (- 33%), du schéma régional de cohérence économique et la directive d’aménagement et de développement durable qui s’intéresse à l’avenir du littoral et de la forêt. La protection des populations au titre des risques naturels majeurs que sont inondations et feux de forêts préoccupe les pouvoirs publics. Ainsi, en ce qui concerne les inondations, l’achèvement du recensement des ouvrages de protection afin de les mettre aux normes et d’élaborer un nouveau schéma de protection des populations est en cours. Autre sujets le financement des investissements des collectivités territoriales par la Caisse des Dépôts et la Banque Postale et les fusions.
L’Etat au cœur du pacte social
Essentiellement le logement et les chiffres ne sont pas totalement connus mais l’année 2011 devrait se terminer avec 7500 logements sociaux financés.

photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Cette problématique du logement en général et du logement social en particulier est une des préoccupations aussi bien du Préfet que d’Alain Juppé car on est dans une logique de comblement des retards ; il n’y a en effet que 11% de logements sociaux en Aquitaine alors que la moyenne nationale s’établit à 15%. De plus l’Aquitaine subit une forte poussée démographique car depuis 10 ans elle gagne 1% voire 1,5% de population par an alors que la moyenne nationale est de l’ordre de 0,6 à 0,7%. Même si les efforts en termes financiers sont importants, il y a 3 secteurs en tension : l’agglomération bordelaise, le Bassin d’Arcachon et le secteur Bayonne-Biarritz. Politique du "Un logement d’abord" dans laquelle la Gironde a été choisie avec 10 autres départements comme secteur pilote pour fournir un logement qui offre plus de perspectives de restructurations, au lieu et place d’un hébergement.
Le Préfet a clos ses voeux par la lutte contre l’illettrisme et les projets culturels qu’il a promis d’importance.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet


Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Nous suivre sur Facebook

Agenda