Audrey Tautou et les frères Foenkinos à l’UGC pour "La délicatesse"

C’est le huitième roman de David Foenkinos et celui-ci est porté à l’écran. Il n’y a pas à proprement parler de réalisateur pour ce film. C’est l’auteur lui-même qui a scénarisé son livre, son frère Stéphane étant le directeur du casting. Le film a été réalisé avec l’intervention d’un directeur de la photographie Remy Chevrin et d’un assistant-réalisateur Luc Bricault. Ainsi, David Foenkinos passe de derrière la plume à derrière la caméra, avec l’aide de son frère, mais sans vraiment l’avouer. Le résultat est sympathique avec une superbe Audrey Tautou et un François Damiens très convainquant et plein de délicatesse.

Le film

Synopsis :
Nathalie a tout pour être heureuse. Elle est jeune, belle, et file le parfait amour. La mort accidentelle de son mari va couper son élan. Pendant des années, elle va s’investir dans son travail, se sentir en parenthèse de sa vie sensuelle. Mais subitement, sans qu’elle comprenne vraiment pourquoi, elle embrasse un de ses collègues. Markus, un homme très atypique. S’ensuit alors la valse sentimentale de ce couple hautement improbable qui va susciter interrogation et agressivité au sein de l’entreprise. Choisit-on vraiment par quel moyen on renaît à la vie ? Nathalie et Markus vont finir par fuir pour vivre leur histoire et leur émerveillement à l’abri de tout. Cette histoire de renaissance est aussi celle de l’étrangeté amoureuse.
Date de sortie : 21 décembre 2011
Réalisé par David Foenkinos, Stéphane Foenkinos
Avec Audrey Tautou, François Damiens,
Bruno Todeschini, Mélanie Bernier
Joséphine de Meaux, Pio Marmai
Monique Chaumette, Marc Citti
Alexandre Pavloff, Vittoria Scognamiglio
Olivier Cruveiller, Audrey Fleurot
Ariane Ascaride, Christophe Malavoi
Genre : Romance, Comédie
Nationalité : Français
Durée : 1h 48mn

Audrey Tautou et les frères Foenkinos reçus par Pierre Bénar


David Foenkinos, Audrey Tautou et Stéphane Foenkinos
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Par la voix d’Audrey Tautou, François Damiens a fait savoir qu’il regrettait beaucoup de n’avoir pu venir à Bordeaux. Lors de son passage pour "L’Arnacœur", il avait fait clairement savoir qu’il appréciait la table du "Bistrot des Sommeliers" et la variété des breuvages qui y était proposée. Il aurait sûrement eu beaucoup de choses à dire sur ce rôle de suédois incarné par un belge, une caméra cachée en quelques sorte. Il faut dire qu’il est magnifique dans ce rôle d’homme gauche et timide, un peu aux antipodes de ce qu’il a fait pendant des années. Sous le bon vivant et le personnage un peu provocateur, on avait déjà eu un aperçu du talent de l’homme dans "La famille Wolberg" qui incarnait Simon Wolberg, un extraordinaire rôle de père, maire d’une petite ville.
David Foenkinos :
"Le roman, c’est une belle aventure, on m’avait proposé de l’adapté pour le cinéma, mais j’ai jamais eu le temps de m’en occuper. J’ai eu des rencontres avec des lecteurs et j’ai senti que j’étais prêt à continuer à travailler sur cette histoire, à passer des jours et des nuits et, un peu forcé par mon frère, on s’est lancés dans le film. Le livre a été poussé pendant qu’on était en tournage par l’accueil qu’il a reçu. Quand Audrey est venue sur ce film, c’était un livre qui avait eu un peu de succès, sans plus. Elle a simplement lu le scénario et elle a eu la très bonne idée de venir tourner avec nous. Pour nous, ce qui étais important, c’était d’être le plus fidèle possible au livre dans son ton, dans son univers, même si on a ajouté des personnages dans le film."
Audrey Tautou :

photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque


"Je n’avais pas lu le roman, je connaissais Stéphane parce que c’était un éminent directeur de casting. Il m’avait "casté" pour mon vrai premier rôle. Donc, j’ai lu le scénario et j’ai beaucoup aimé le ton, la fantaisie, la simplicité de cette histoire, sa pudeur, bref, ce que j’espère vous avez vu ce soir. J’ai rencontré ces deux messieurs et j’ai adoré, car ils sont gentils, ils sont intelligents, bienveillants, drôles."
Stéphane Foenkinos
"C’est David qui s’est adapté lui-même parce qu’il a refusé que je collabore, il a gardé tous les droits (rires dans la salle) et ensuite il a dit qu’on a travaillé comme les "Dardenne", un qui tenait la caméra et l’autre qui secouait. Mais c’est pas vrai. Plus sérieusement, on s’est réparti les tâches tout naturellement, j’avais un passé avec les comédiens de par mon travail de casting et donc j’étais plus enclin à aller vers eux, à être leur interlocuteur privilégié et David s’occupait plus de l’image. Il avait le droit de parler aux acteurs et j’avais le droit d’aller parler à l’opérateur, voilà, on s’est réparti équitablement les rôles et tout était fait à deux.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet


Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda