Bordeaux

Réforme des retraites : nouvelles manifestations et des annonces non convaincantes

Suite à un nouvel appel des syndicats, entre 340 000 et 850 000 personnes ont défilés partout en France. Du côté de la cité Girondine, environ 10 000 personnes (selon la préfecture) s’étaient réunies pour emprunter le même parcours que le 05 décembre afin de protester contre la réforme des retraites.

Des manifestants déterminés 
« Macron t’es foutu, le peuple est dans la rue », ou encore « on ne lâche rien ». C’est ce que l’on a souvent pu entendre au cours du défilé. Moins nombreux que la semaine dernière, les manifestants apparaissent pourtant toujours aussi déterminés si ce n’est plus. Tous réunis suite à un appel intersyndical, où seul la CFDT demeure absente, et à qui se sont de nouveau greffés en nombre étudiants, gilets jaunes, retraités et quelques écologistes. Etudiants en tête, le cortège a quitté la place de la République vers 12h pour commencer son cheminement à travers Bordeaux destination place de la Bourse où des activistes d’Extinction Rebellion ont remplacé une affiche publicitaire par une banderole avec le slogan «  Dernière sommation avant extinction ». Le soleil était de nouveau présent et l’ensemble de la manifestation s’est plutôt bien déroulé jusqu’aux Quinconces. Mais le cortège a décidé de prolonger sa route jusqu’à la place de la Comédie où un important dispositif policier les attendait. L’ambiance était bon enfant et la tête du cortège a fait face aux forces de l’ordre quelques instants avant que ces derniers ne décident, sans sommation, de disperser tout le monde à coups de grenades lacrymogènes. C’est donc à nouveau dans un suffoquant nuage que s’est soldée cette journée de mobilisation. Pourtant comme souvent, la plupart des manifestants sont pacifiques. A l’image des dockers, certes bruyants mais « pas là pour foutre sur la gueule des camarades » selon l’un d’eux en désignant les CRS. Seuls quelques radicaux ont joué la provocation avec les forces de l’ordre sur les quais avant que tout le monde ne finisse par se disperser en fin de journée.

Le cortège passe devant la Bourse du Travail

Les annonces du gouvernement unissent opposition et syndicats dans la contestation
Promises par le Premier Ministre Edouard Philippe suite à la mobilisation du 05 décembre, le gouvernement a détaillé ce mercredi son plan de réforme des retraites. Un plan de réforme qui va concerner toutes personnes nées après 1975, qui confirme bien la suppression des régimes spéciaux, au cœur de nombreuses revendications, et la mise en place d’un système de retraite par point. Autre point évoqué par M. Philippe : la mise en place d’un âge légal de départ à la retraite maintenu à 62 ans mais l’instauration d’un « âge pivot » fixé à 64 ans. En d’autres termes, il sera possible de partir à la retraite à 62 ans mais de ne toucher une pension complète qu’à partir de cet « âge pivot » ou « âge d’équilibre ». Une manière douce pour le Premier Ministre d’« inciter les français à travailler plus longtemps ». Favorable à la mise en place d’un régime universel, la CFDT a fait part de son mécontentement à travers la voix de son secrétaire général Laurent Berger pour qui « la ligne rouge est franchie ». Il se pourrait d’ailleurs que la CFDT rejoigne également le mouvement intersyndical. De son côté, Philippe Martinez (CGT) a estimé que « le gouvernement s’est moqué de nous ». Dans sa ligne de mire, cette différence générationnelle de régime entre ceux nés avant 1975 et les autres qui vont « être contraints de travailler beaucoup plus longtemps ». A droite comme à gauche, l’opposition dénonce elle aussi les annonces de cette réforme qualifiée d’« injuste ». Les annonces du gouvernement, censées calmer les syndicats et l’opposition font craindre un renforcement de la mobilisation. Ceci notamment dans les transports où la SNCF déjà fortement mobilisée, pourrait décider de poursuivre voir durcir le mouvement dans les jours suivants ou prochaines semaines. Seul le MEDEF, le syndicat patronal, a salué le « bon équilibre » de cette réforme. Si la CFDT rejoint le mouvement, l’exécutif aura au moins réussi à unir un front syndical contre lui. Pour Bordeaux, une nouvelle manifestation intersyndicale est prévue pour ce jeudi 12 à 12 h au départ de la Victoire à destination du miroir d’eau. Plusieurs assemblées générales sont également prévues.

Les manifestants face aux CRS en bas de l’Intendance

Ecrit par François Collet


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda