FC Girondins de Bordeaux

Bordeaux débute sa campagne européenne de manière ridicule

Bordeaux retrouvait l’Europa League ce jeudi au bénéfice de sa victoire en Coupe de France l’an passé. Sérieux et auteur d’un bon parcours en 2013 malgré des problèmes d’effectif, le club girondin à tout simplement sombré lors de son déplacement dans la capitale économique allemande (0-3), coupable d’une partition indigne d’une rencontre européenne.

JPEGC’était censée être une bouffée d’oxygène pour le club et les joueurs dans cette période morose au club. Avec une belle campagne il y a quelques mois, les Girondins retrouvaient la C3 avec confiance. Mais aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le coach Francis Gillot décide de faire tourner son effectif - en vue de se rattraper en Ligue 1 ce weekend - au point de mettre une équipe bis sur le terrain. Ainsi, Jussié, Traoré, Bréchet et Faubert se retrouvent titulaires, auxquels s’ajoutent Grégory Sertic, de retour de blessure. Au repose, on recense Diabaté, Obraniak, Planus ou encore Saivet. Étonnant lorsque l’on sait que Francfort apparaît naturellement comme l’adversaire le plus imposant de la poule. La rencontre démarre à peine qu’après trois petites minutes de jeu, la charnière centrale, composée d’Henrique et Bréchet, offre le ballon à l’adversaire sur un dégagement anodin de la tête. La nouvelle recrue de l’Eintracht, Vaclav Kadlec, ne sait fait pas attendre pour faire trembler les filets à bouts portants, cependant bien aidé d’une légère position de hors-jeu qui aurait du être sifflée. Les Allemands continuent à mettre la pression sur les cages girondines, et sur un corner au quart d’heure de jeu jouée lors d’une combinaison à deux, le milieu Russ parvient à doubler le score d’une facilité déconcertante. Petit à petit, les marines et blancs arrivent à sortir la tête de l’eau en s’approchant de manière plus ou moins dangereuses auprès des buts adverses, mais les actions les plus incisives restent allemandes. Déchet technique et manque d’automatisme font que le jeu bordelais ne ressemble a pas grand chose. Le passage aux vestiaires ne changera pas d’un iota la physionomie de la partie. Les allemands dominent aisément la rencontre. Sur un coup-franc pile à l’entrée de la surface des Girondins, le joueur de Francfort Djakpa enroule son tir qui vient s’écraser dans le but de Cédric Carrasso (52ème). Passif sur l’action, le mur n’aura servi à rien. Afin de boire le calice jusqu’à la lie, le néo-bordelais Lucas Orban se fait logiquement exclure pour une faute en qualité de dernier défenseur, laissant ses partenaires, déjà dépassés à onze contre onze, en infériorité numérique. Pour remédier à cela, l’entraîneur visiteur décide de faire rentrer du sang neuf. Mais les rentrées de Chalmé et Ben Khalfallah - sur lesquels le staff technique ne compte plus - ne changeront absolument rien. Sur la fin de la rencontre, les tentatives de contre bordelais manqueront de soutien, les joueurs ne proposant pas de solutions. Bordeaux s’incline lourdement et logiquement trois à zéro sur la pelouse du cinquième du dernier championnat d’Allemagne. Plus que la défaite, c’est la situation dans laquelle s’embourbe le club, déjà mal en point ces dernières semaines. Bien évidemment, il y aura des jours meilleurs prochainement, des non-matchs comme celui-ci ne pouvant avoir lieu régulièrement. Mais la rencontre de Ligue 1 ce dimanche à Lorient (14h) pouvait s’avérer être un tournant dans la saison des Bordelais. Une nouvelle défaite et l’équipe pourrait tout simplement exploser.

Ecrit par Thibault Jeantieu


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Nous suivre sur Facebook

Agenda