Il nous faut parvenir à un déconfinement aussi attendu que redouté, tels furent les premiers mots prononcés par Édouard Philippe. Rectitude, honnêteté, courage vont être nécessaires pour réussir.

Déconfinement partiel, progressif et conditionnel ... Un étroit fil afin d’éviter d’une part la catastrophe sanitaire et d’autre part l’effondrement économique du pays selon une stratégie nationale adaptée en fonction de l’importance de l’épidémie dans les départements.

La préoccupation de Santé Publique restant dominante, Édouard Philippe rappelle que si les indicateurs sont mauvais le 7 Mai, le déconfinement n’aura pas lieu ou sera beaucoup plus strict.
Et de préciser le maintien du dispositif du chômage partiel, la limitation des déplacements entre départements, l’interdiction d’événements regroupant plus de 5000 personnes, l’ouverture des collèges le 18 Mai dans les départements à faible circulation du virus, les rassemblements limités à 10 personnes à partir du 11 Mai.

Il nous faut apprendre à vivre avec le Covid 19 et un point sera fait le 2 juin concernant l’ouverture des cafés et des restaurants. La saison 2019-2020 des sports professionnels ne pourra reprendre. Parcs et jardins pourront être ouverts sous conditions. Grands musées, salles de spectacle et cinémas restent fermés. La réouverture des crèches aura lieu avec priorité pour les enfants des soignants. Au collège, masques obligatoires pour tous.

Et d’ajouter, il y aura assez de masques dans le pays, les plages seront fermées jusqu’au premier juin. Lors de la réouverture des classes du primaire, pas plus de 15 élèves par classe, pas de masque en maternelle.

Les réactions on ne peut plus prévisibles des opposants systématiques n’ont pas tardé, sans pour autant éclaircir l’avenir, ni proposer quoi que ce soit de très salutaire. Ils parlent bien sûr de gestion calamiteuse, de la déclaration ambiguë d’Agnès Buzyn en Janvier, des déclarations d’Emmanuel Macron sur les masques et tests en Mars et Avril, etc .... " Ordres et contre-ordres se sont succédés brisant la confiance. Et le peuple doit avoir confiance " conclura un Jean-Luc Mélenchon lyrique à La Tribune de l’Assemblée. Le « Lider insoumis » s’est en fait adressé à Edouard Philippe avec parfois un demi sourire comme à un pion soumis aux diktats du président ...

Orateur beaucoup plus sobre, Édouard Philippe a rappelé qu’il fallait avant tout protéger, tester et isoler.

Loin de ces joutes oratoires peu fécondes, il est évident de constater qu’il est difficile d’affronter un adversaire lorsque on le connaît si mal ... Face à ce virus, le maintien de la discipline, de la maîtrise et du civisme de chacun de nous restent fondamentaux, aucun relâchement ne doit pour l’instant être toléré.

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda