Lettre à Emmanuel Macron : « Tout ce que nous souhaitons, c’est étudier », Marie-Amélie, 20 ans

Le 17 janvier, Marie-Amélie, 20 ans, envoyait une lettre ouverte au président de la République. Entre colère et lassitude, elle demande, à Emmanuel Macron de venir en aide aux étudiants et de réouvrir, au moins partiellement, les établissements d’études supérieures.

« Cette lettre, à l’origine, c’était pour exprimer ma colère  » explique Marie-Amélie Husson, 20 ans. Il y a quelques jours, l’étudiante en journalisme a envoyé un courrier à l’Élysée, adressé au président de la République. Elle y fait part du mal-être dont sont accablés les étudiants et le prie de trouver une solution pour rouvrir au plus vite les facultés et écoles supérieures. « Depuis mars dernier, nos cours ont, en majorité, été assuré à distance. Nous n’en pouvons tout simplement plus. » regrette Marie-Amélie. À ce jour, le gouvernement n’a toujours pas envisagé de date de réouverture des établissements d’étude supérieure.
« Je ne suis pas la première et malheureusement pas la dernière à écrire ce genre de lettre. Je fais ça pour tous ceux qui ont perdus des amis ou en perdront à cause de la situation. Parce que si personne ne continue d’essayer, nous n’aurons jamais de résultats ». #etudiantsfantomes publiait Marie-Amélie sur son compte twitter, accompagné en photo de sa lettre ouverte. À travers ces quelques lignes, elle fait référence aux suicides et tentatives de suicides d’étudiants, survenus ces dernières semaines. « Les cours à distance nous isolent, nous laissent seuls face à notre solitude, à nos mal-êtres, à un âge où nous n’avons pas encore fini de nous construire » explique-t-elle. Cette année, elle aussi s’est retrouvée confrontée à ces sentiments : « je pleurais souvent, sans même savoir pourquoi, je finissais par décrocher de mes études, à me sentir mal en permanence ». D’après elle, le deuxième confinement a été un tournant pour l’état psychologique des jeunes : l’arrêt total des cours en présentiel, le couvre-feu, ou encore l’incertitude d’une prochaine réouverture des facs ont été «  le poids de trop  ».

« Tout ce que nous souhaitons, c’est pouvoir étudier à nouveau, dans de meilleures conditions » réclame l’étudiante. Elle a conscience que la crise sanitaire empêche une réouverture complète des facultés et écoles supérieurs, mais souhaite tout de même que le gouvernement fasse un « compromis ». Les étudiants pourraient par exemple, se rendre en cours une semaine sur deux, en petit groupe, ou encore quelques jours dans la semaine. Elle estime qu’une bonne organisation empêcherait de créer des brassages dans les établissements et ainsi de pouvoir étudier en présentiel, en sécurité quant à la crise sanitaire. « Si les élèves de maternelle, de collège et de lycée sont capables de respecter les gestes barrières, je ne vois pas pourquoi nous, jeunes adultes, nous ne pourrions pas faire de même » s’agace-t-elle. « Nous nous sentons laissés pour compte, le gouvernement trouve des solutions pour d’autres secteurs, mais nous abandonne -les étudiants- face à notre mal-être et à notre solitude. »
Comme d’autres étudiants, Marie-Amélie a envoyé une lettre. Les événements des dernières semaines l’ont motivé à réclamer, haut et fort, un changement. Car pour elle avoir 20 ans, c’est être à la recherche de soi, de son équilibre, de son épanouissement, de son futur. Avoir 20 ans, c’est découvrir, c’est être dans un dynamisme, c’est rencontrer. En 2020, avoir 20 ans, c’était tenir. Tenir bon, seul. Trop vieux pour bénéficier des mêmes accompagnements que les collégiens et lycéens, mais trop jeunes pour avoir les armes nécessaire face à un mode en « pause ».

Ecrit par Amandine Dargenton


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda